RMC

RIC: des petites communes organisent leurs propres référendums

A Saint-Clair-du-Rhône, dans l’Isère, par exemple, une partie des électeurs de la commune est appelée aux urnes pendant trois jours dans un référendum local non-officiel.

Trois lettres auxquelles les "gilets jaunes" sont très attachés. 'instauration d'un RIC, référendum d'initiative citoyenne parmi les principales revendications du mouvement des "gilets jaunes". Ils souhaitent en effet que ce RIC soit inscrit dans la Constitution, comme l'est déjà le référendum d'initiative partagée.

Ils souhaitent que pour le RIC, la fraction du corps électoral nécessaire pour déclencher une consultation soit de moins d'un million d'électeurs. Ils veulent aussi que le champ des sujets soumis au vote soit sans limite.

"Pour une fois que l'on me demande mon avis"

Pendant que des milliers de "gilets jaunes" défilaient dans les rues de nombreuses villes de France hier, d’autres ont décidé d’organiser une consultation. 

A Saint-Clair-du-Rhône, dans l’Isère, une partie des électeurs de la commune est appelée aux urnes pendant trois jours. La question à laquelle sont appelés à répondre 1.027 électeurs inscrits sur les listes électorales à Saint-Clair-du-Rhône est la suivante : "Etes-vous favorable au RIC".

Daniel est l’un des organisateurs de cette consultation, une autre façon selon lui de se faire entendre.

"On nous dit généralement que le pouvoir n'est pas la rue mais dans les urnes. Du coup, nous faisons parler les urnes."

Le maire ne cautionne pas

Samedi soir à la fermeture du bureau de vote, on comptait 76 bulletin de vote dans l’urne, dont celui de Monique.

"Je suis une petite ouvrière qui s'en sort comme elle peut, et j'aimerais bien qu'on m'écoute un petit peu. Pour une fois que l'on me demande mon avis." 

Mais le maire de cette commune de 4.000 habitants, Olivier Merlin, ne souhaite pas être associé à cette initiative.

"Ni la mairie ni la commune. Nous avons accordé le droit de faire cette consultation puisque c'est deux associations qui nous l'ont demandé, pour laisser l'expression (libre ndlr), on a laissé organiser ça".

Le scrutin est ouvert ce dimanche encore et jusqu’à lundi 18 heures. Le dépouillement se fera sous contrôle d'huissier. 

Jérémy Lannuzel (avec James Abbott)