RMC

"Il montre les muscles": malgré sa défaite, Eric Ciotti met (déjà) la pression sur Valérie Pécresse

Eric Ciotti a estimé que le message de victoire de Valérie Pécresse n'était "pas le bon" et montre que le rassemblement des deux lignes politiques des Républicains n'est pas facile.

Après l'unité de façade, samedi au moment de l'annonce des résultats, tout commence à s'effriter chez Les Républicains. Samedi après-midi, Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, a été désignée candidate officielle du parti, après sa victoire lors du Congrès (61% - 39%) contre Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes. 

Mais dès samedi soir, elle a affirmé au journal de 20h de TF1 qu'elle ne reprendrait pas toutes les propositions d'Eric Ciotti, en particulier son projet de création d'un "Guantanamo à la française" ou la priorité nationale pour les emplois.

"Le message envoyé n'est pas le bon !" s'est empressé de réagir, dimanche matin, Eric Ciotti.

Les deux doivent pourtant se retrouver dès ce lundi à Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes), le village d'Eric Ciotti.

"Il faut qu'il comprenne que c'est Valérie Pécresse qui a gagné", souffle un soutien de la candidate

Un véritable coup de pression qu'adresse Eric Ciotti à Valérie Pécresse. "Il montre les muscles, quand c'est nécessaire", savoure un de ses amis. Fort de ses 39% de voix au second tour du Congrès LR, Eric Ciotti veut peser sur la campagne, avec une ligne de droite dure.

"Il faut qu'il comprenne que c'est Valérie Pécresse qui a gagné", souffle un soutien de la candidate, alors qu'Eric Ciotti a annoncé la création de son propre mouvement, à l'intérieur du parti Les Républicains.

Son nom a d'ailleurs été scandé dimanche au meeting d'Eric Zemmour. "Comment rester insensible à ce discours pour la France ?", tweetait dans la foulée Guillaume Peltier, le vice-président des Républicains, très proche d'Eric Ciotti.

Preuve que le vernis d'une photo de famille rassemblée n'est peut-être plus très loin de craquer. 

Un "rassemblement" ce lundi dans le fief d'Eric Ciotti?

Invité dimanche midi de BFM Politique, le président du parti "Les Républicains" Christian Jacob a tenté de se rassurer, déclarant ne pas douter de la loyauté d'Eric Ciotti envers son parti politique. Mais assure que c'est bien Valérie Pécresse qui va fixer la ligne de la campagne.

Les deux finalistes de la primaire se sont parlés au téléphone pendant près d'une heure dimanche après-midi et doivent déjeuner ensemble ce lundi midi. L'occasion de mettre en scène un "rassemblement", qui semble pour l'instant fragile. D'autant qu'Eric Zemmour multiplie les appels du pied aux partisans d'Eric Ciotti...

Paul Barcelonne (édité par J.A.)