RMC
Exclusivité

"Il y a le bon et le mauvais numéro vert": Olivier Véran admet un "réflexe à perdre"

Invité de RMC-BFMTV ce vendredi, Olivier Véran a lancé une nouvelle salve d'attaques contre les numéros verts après la sortie remarquée du président de la République jeudi face aux boulangers.

Comme le bon et le mauvais chasseur, il y a "le bon numéro vert et le mauvais numéro vert". Olivier Véran s'est permis ce vendredi matin sur RMC-BFMTV une petite référence au fameux sketch des "Inconnus" pour justifier ce qui est devenu une nouvelle cible de l'exécutif depuis jeudi: les numéros verts.

"J'en ai ras-le-bol des numéros verts dans tous les sens", a lancé Emmanuel Macron la veille face aux boulangers lors de la traditionnelle "galette républicaine".

"On est parfois raillé pour ça"

Un tacle iconoclaste semblant viser les mesures de son propre gouvernement. Face à Apolline de Malherbe ce vendredi matin, Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, a donc concédé que c'était "un réflexe à perdre", tout en rappelant que ce dispositif peut être extrêmement important dans certaines situations.

"Pour la prévention du suicide, par exemple, j'en suis très fier", explique-t-il. "Ça sauve des vies. Il y a cette velléité parfois de lancer un moyen de contact rapide, mais pas pour solde de tout compte. On est parfois raillé pour ça. Probablement que c'est un réflexe à perdre", note-t-il.

Il estime qu'Emmanuel Macron n'a pas lancé cette pique à la légère mais "en se mettant à la place des Français", en prenant exemple sur la situation des boulangers qui n'ont pas le temps de se lancer dans des démarches administratives complexes.

J.A.