RMC

Jean-Luc Bennahmias: "le trouble est réel, Benoît Hamon doit nous écouter"

L'ancien candidat à la primaire de gauche, Jean-Luc Bennahmias, était l'invité de Bourdin Direct ce mercredi, au lendemain de sa participation à la réunion de parlementaires à l'initiative de Manuel Valls. Il a confirmé qu'il y avait un "trouble réel" au sein de l'aile droite du PS quant au début de campagne de Benoît Hamon.

Les appels se font de plus en plus pressants. Depuis mardi, les vallsistes et les tenants d'une ligne social-démocrate au sein du Parti socialiste multiplient les pressions, plus ou moins amicales, sur le candidat Benoît Hamon pour que celui-ci les écoute et assouplisse son programme, qualifié par Manuel Valls "d'écolo-gauchiste". Mardi, l'ancien Premier ministre a réuni 300 personnes, dont la moitié de parlementaires, à l'Assemblée nationale. Jean-Luc Bennahmias, ancien candidat à la primaire à gauche, était présent à cette réunion. Invité ce mercredi de Bourdin Direct, il a fait part du "trouble, réel", au sein de l'aile droite du PS.

"Nous demandons à Benoît Hamon qu'il nous écoute! Est-ce que lui et ses équipes sont capables de penser que, pour faire un score au-delà des 20%, il faut qu'ils ouvrent fortement sur une pensée sociale-démocrate, une pensée écologiste pragmatique, et pas seulement sur cet accord signé avec Yannick Jadot et les Verts".

Cet accord entre Benoît Hamon et Yannick Jadot, qui permet le ralliement de l'écologiste derrière le candidat socialiste, est d'ailleurs qualifié de "surprenant" par Jean-Luc Bennahmias, qui rappelle: "nous, on n'a rien validé".

"On est encore sur la légitimité complète de la primaire"

Toutefois, Jean-Luc Bennahmias assure qu'il n'est pas encore l'heure de remettre en cause la candidature de Benoît Hamon. "On est encore sur la légitimité complète de la primaire. Nous avons signé, Manuel (Valls), Sylvia (Pinel) et moi ce papier sur lequel nous nous engageons à soutenir le vainqueur de la primaire. Personne n'est revenu en arrière hier soir (mardi) par rapport à ça. Mais ça n'évite pas le trouble que nous voyons chez nos militants et sympathisants".

Jean-Luc Bennahmias qui va rencontrer ce mercredi après-midi Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS. Il a une question à lui poser: "je vais demander si la Belle alliance populaire continue à exister réellement et si on prend réellement en compte la position de tous ceux qui y ont participé".

P. Gril avec JJ. Bourdin