RMC

"L'élection se joue sur le terrain au quotidien": début des opérations de tractage pour les européennes

Plus que deux semaines avant les élections européennes. Et avant la date fatidique du 26 mai prochain, les partis politiques sont sur le pont pour défendre leurs candidats, ou du moins pour les faire connaître ainsi que leur programme.

Vous les croiserez sûrement tout le week-end sur les marchés, à la sortie des métros, tramways ou trains... Bien souvent, ces listes ont recours aux méthodes traditionnelles: porte-à-porte, appels téléphoniques ou encore tractage pour tenter de mobiliser les électeurs.

Car depuis de nombreuses années, les élections européennes peinent à attirer les électeurs. Cette année, le taux d’abstention devrait encore osciller entre 55 et 60 %. En 2014, seuls 42,4% des électeurs s'étaient rendus aux urnes.

"Je ne me suis pas attardée dessus pour le moment"

RMC a suivi une équipe du parti communiste sur le marché d'Ivry-sur-Seine dans le Val-de-Marne. A deux semaines du scrutin, les indécis comme cette retraitée sont encore nombreux: "Vous savez déjà pour qui voter? Non pas encore, j'ai pas encore pris ma décision". Et elle n'est pas la seule. Julie hésite aussi, elle prendra sa décision à la dernière minute. 

"Moi j'attends de voir un peu tout ce qui va se dire et je verrai en fonction de ça. Franchement, je ne me suis pas attardée dessus pour le moment. J'attends d'arriver à la date butoir".

Mais pas besoin de convaincre tout le monde: Sandra a toujours voté pour le parti communiste: "J'ai fait mon choix depuis que je dois être adolescente. Donc oui, mon choix il est fait depuis très très longtemps". 

"Le premier travail c'est de les convaincre de se déplacer"

Pour les militants, les opérations de tractage sont indispensables pour toucher un plus grand public. Romain Marchant est le 1er adjoint à la mairie d'Ivry.

"L'élection elle se joue aussi sur le terrain au quotidien. Le premier travail c'est de les convaincre de se déplacer et de leur dire que leur vote peut être utile. Ceux qu'on veut aller chercher c'est les abstentionnistes et ceux des quartiers populaires pour défendre leurs intérêts".

Selon un dernier sondage Elabe, le parti communiste serait crédité de 2,5% des voix, le 26 mai prochain.

Margaux Boddaert (avec Caroline Petit)