RMC

"La liberté": ce que l'on sait de l'affiche qui va lancer la campagne présidentielle de Marine Le Pen

INDISCRETION RMC - "Le Journal du Off",  tous les matins 5h36 sur RMC: infos, coulisses, indiscrétions avec le service politique, pour tout savoir, tout comprendre à quelques mois de la présidentielle.

Le gouvernement met le cap dès ce matin sur 2022, pour la dernière rentrée du quinquennat... C'est le off du jour!

Séminaire de rentrée 10h30, à l'Elysée.. Consigne pour tous les ministres: venir avec des propositions - des mesures, des décrets, mais pas de grands projets de lois car il n'y a plus de place à l'agenda parlementaire - pour les 200 derniers jours du quinquennat.

Au programme: la mise en place de la réforme de l'assurance-chômage, le 1er octobre ; ou l'instauration d'un revenu d'engagement pour les jeunes... Sur la table aussi, l'idée d'une convention citoyenne sur la fin de vie. En revanche, aucune décision définitive ne devrait être prise ce matin sur un potentiel retour de la réforme des retraites.

Enfin, Emmanuel Macron devrait profiter de l'occasion pour lancer un appel à la mobilisation générale en vue de 2022: "Réformer jusqu'au dernier quart d'heure, mais se préparer à aller au-devant des Français" résume un conseiller de l'exécutif. 

Serait-ce bientôt la fin de la lune de miel du couple Franco-Allemand ?

Un ministre de poids raconte à RMC qu'il craint une "relation compliquée" entre Emmanuel Macron et Olaf Scholtz.

Ce nom ne vous dit peut-être rien: c'est le favori pour le poste de chancelier en Allemagne, il était reçu à l'Elysée lundi... Il est décrit par ce ministre comme "un vieux renard de la politique, très attaché aux équilibres budgétaires et pas fan du côté flamboyant des Français".

Emmanuel Macron devrait trouver un meilleur terrain d'entente, avec un autre candidat: Armin Laschet, le candidat de la CDU (classé à droite) reçu cet après-midi à 16h.

Emmanuel Macron, cible favorite de Xavier Bertrand

Entre une déambulation et quelques poignées de mains à la Foire de Chalons-en-Champagne, Xavier Bertrand joue le refrain de l'anti-Macron à pleins tubes: "Le chef de l'Etat n'a jamais été un élu local" tacle le président de la région Hauts-de-France, avant de montrer les muscles: "Moi, je veux moins de décisions dans les ministères, plus de terrain. Un Président qui travaille seul, ça ne marche pas!" 

Pendant ce temps-là, Les Républicains sont toujours au point mort.

Non, vous ne rêvez pas, ils décident pour le moment de ne rien décider au sujet de la primaire!

Après le conseil stratégique chez Les Républicains, il leur reste 3 solutions pour désigner leur candidat à la présidentielle. Option 1: une primaire classique, ouverte à tous les sympathisants de droite, comme en 2016. Option 2: une primaire fermée, où ne pourraient voter que les adhérents du parti... 3ème et dernière option, un congrès avec un vote pour ou contre une candidature proposée par la direction des Républicains.

Synthèse d'un cadre du parti: les Républicains n'auront "pas de candidat officiel avant fin novembre voire début décembre".

Et on finit avec nouvelle campagne d'affichage, qui va lancer la campagne présidentielle de Marine Le Pen!

Selon nos informations RMC, fini le slogan "au nom du peuple", le Rassemblement National privilégie le thème de "la liberté", un thème très à la mode notamment dans les manifestations contre le pass sanitaire.

En revanche, pas de trace de la flamme, le logo historique du Rassemblement National.

Affiche officiellement dévoilée demain dans la presse, avant d'être placardé partout en France à partir de la semaine prochaine. Dans la foulée de la rentrée politique de Marine Le Pen...

Après un été de diète médiatique: meeting en plein air, dimanche matin à Fréjus... Puis interview le soir même au 20h de TF1.

Le service politique de RMC