RMC

La "NUPES" lance sa campagne des législatives

Nouveau logo, discours d'union... la "Nouvelle union populaire écologique et sociale" (NUPES) a lancé sa campagne des législatives, ce samedi, à Aubervilliers

Des insoumis, des socialistes, des communistes et des écologistes réunis dans une même salle. Derrière eux, le "phi" (φ) de la France insoumise a été remplacé par le "nu" ( ν ): un V comme la victoire. Un nouveau logo pour lancer la campagne des législatives de la "Nouvelle union populaire écologique et sociale" (NUPES).

Dans une salle comble, à Aubervilliers, en banlieue parisienne, Jean-Luc Mélenchon a lancé un appel aux électeurs de gauche qui souhaitaient cette union: "A tout ceux qui nous ont dit 'entendez-vous', maintenant nous nous entendons. Nous demandons à tout ceux qui trouvent que c'est bien de nous aider de toutes leurs forces."

"Nous sommes en train d'écrire une page de l'histoire politique de la France et parce que nous l'écrivons, nous pouvons prétendre écrire une page d'histoire de France", a déclaré Jean-Luc Mélenchon.

Derrière lui, les chefs écologiste Julien Bayou, socialiste Olivier Faure et de Générations Sophie Taillé-Polian. Le communiste Fabien Roussel venait de repartir après son propre discours pour aller "marier des proches à Saint-Amand".

"C'est la première fois depuis 25 ans qu'un accord général intervient entre les forces traditionnelles de la gauche, des écologistes et des petits derniers, insoumis", a souhaité rappeler le troisième homme de la présidentielle. "C'est la première fois qu'il y un accord général dès le premier tour sur des candidatures uniques dans toutes les circonscriptions", s'est-il félicité.

Organiser la cohabitation

"La collaboration va être difficile, mais je suis fière d'être dans un moment historique", Mounia, insoumise. Elle, comme 1.750 personnes, a dû renoncer pour laisser place aux candidats investis. Elle va demander à ses militants de faire campagne pour un candidat écologiste.

Cédric Briolais, issu de la France insoumise, sera lui bien candidat. Il espère pouvoir compter sur les militants des autres partis pour battre campagne avec lui: "On attends qu'ils viennent nous aider, on les appelle. On va mettre nos différends de côté."

Face aux dissidences, Jean-Luc Mélenchon a clamé sa fermeté: ces hommes et femmes qui resteront candidats ne font "servir les macronistes." La prochaine étape pour la NUPES, c'est la présentation du programme commun, d'ici mercredi prochain.

Cyprien Pézeril avec Maxime Martinez