RMC

"La violence du gouvernement est plus intense que ce qu’elle a subi": les supporteurs du Red Star divisés après l'exfiltration de la ministre des Sports

Des supporteurs du Red Star

Des supporteurs du Red Star - Illustration - AFP

Certains regrettent l'incident mais quelques supporteurs estiment que le timing de sa venue était inapproprié en raison du contexte social.

Chahutée dans un stade vendredi soir, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a pointé hier "un trop plein de violence de la part d'une minorité de personnes" alors que le président de la FFF Noël Le Graët a présenté ses excuses. L’ancienne championne de natation a été interpellée et insultée par des supporteurs alors qu'elle assistait au match entre le Red Star et Quevilly-Rouen en National, au stade Bauer de Saint-Ouen en proche banlieue nord de Paris.

Une vidéo postée sur les réseaux sociaux montre Roxanna Maracineanu regagner sa voiture sous les quolibets et essuyant quelques jets d'eau à la mi-temps. Auprès des supporteurs du Red Star FC, cet incident divise. À la sortie de l’entrainement de foot de Kimberly au Stade Bauer, ses parents sont consternés par le chahut et les insultes qui ont résonné ici vendredi : "Qu’on soit de gauche ou de droite, c’est dans les urnes que ça se passe mais pas dans un stade où il y a des enfants", estime son père.

"Elle est venue voir le match et ça se respecte"

Même effroi de certains au bar des supporteurs d’en face: "C’est un peu stupide. Je ne pense pas qu’on a le droit de lui dire de dégager, elle est venue voir le match et ça se respecte", explique l'un d'eux.

Mais une bonne partie des fans historiques, très engagés, comprend la colère exprimée contre la ministre. Tarik n’est pas choqué par la scène qu’il a observé : "Avec le contexte social actuel, ce n’était pas le moment qu’elle soit présente. On est au Red Star on n’est pas au PSG c’est des supporters de classe sociale moyenne donc la plupart ils subissent le système. Elle n’avait rien à faire ici et la violence du gouvernement de Macron est plus intense que ce qu’elle a subi". Il regrette en revanche que des familles et des enfants aient assisté à un tel incident.

Nicolas Traino (avec Guillaume Dussourt)