RMC

Le 113, futur numéro unique pour désengorger les services d'urgence?

Un rapport va être remis à la ministre de la Santé ce jeudi. Il préconise la mise en place d'un numéro unique, le 113, pour désengorger les services d'urgence.

La crise dans les services d’urgence dure depuis de longs mois déjà. En cause, notamment l’engorgement de ces services. Le député LREM Thomas Mesnier, lui-même médecin urgentiste, rend ce jeudi un rapport à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Rédigé avec le chef du Samu de Paris, Pierre Carli, le rapport propose un "plan de refondation des urgences". 

Parmi les solutions recommandées dans ce rapport, la mise en place d’un numéro unique: le 113. Ce numéro sera disponible partout en France 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

"On laisserait la police et les pompiers avec un numéro dédié sur le secours parce que ce n’est pas la même chose quand il y a un feu à la maison, un cambriolage, ou un problème de santé. Par contre pour tous les problèmes de santé, il y aurait ce numéro, le 113. D’abord, vous tomberez sur un assistant de régulation qui jugera si c’est quelque chose qui relève du Samu, ou de la médecine générale. Et vous aurez la personne la plus adaptée pour répondre à votre problème", explique-t-il. 

Un besoin urgent

Pour Jacques Batistoni, secrétaire général des généralistes de France, ce numéro ne va pas régler la crise des urgences, mais il va peut-être soulager l'afflux de patients aux urgences.

"Je ne dirai pas que c’est une bonne idée, mais c’est peut-être la moins mauvaise. L’enjeu est important parce qu’il s’agit d’apporter une réponse à toute heure de la journée à une demande de soin de la population qu’il s’agisse d’une urgence médicale ou d’un soin non-programmé. Donc cette réponse-là est extrêmement importante pour la population donc elle nécessite qu’on y consacre les moyens nécessaires", affirme-t-il. 
La rédaction de RMC