RMC

"Le cri de souffrance d'un peuple": Olivier Serva se défend après son "Tu vas la fermer" à un député

Invité de RMC, le député LIOT de Guadeloupe Olivier Serva dit ne pas regretter son "Tu vas la fermer" adressé à un député de la majorité et défend la réintégration des soignants non-vaccinés.

"Nous étions majoritaires". 24 heures après la séance houleuse à l'Assemblée nationale, lors de la niche parlementaire de La France insoumise, le député de Guadeloupe Olivier Serva est toujours remonté. Jeudi soir, le député du groupe Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires (LIOT), s'était offusqué de l'obstruction de la majorité présidentielle sur le texte concernant la réintégration des soignants non-vaccinés contre le Covid-19.

“Vous êtes content d’avoir pu trouver une petite mesquinerie obstructive”, dénonçait-t-il avant de lancer à un autre député “Tu vas la fermer”.

"On ne peut pas traiter les non-vaccinés comme des moins que rien"

Invité de la Matinale week-end de RMC, il déclare ne pas "regretter cette phrase". Pour lui, "ces mots sont le cri de souffrance des peuples de Guadeloupe, de Martinique, de Guyane."

"Nous sommes des Français, vaccinés à 40%. L'hexagone a du mal à l'entendre. Il y a des Français qui ne sont pas vaccinés. Qu'est-ce qu'on en fait? On les brûle? On les jette aux horties? On consière qu'ils ne sont plus français? On les dénaturalise? Non !", affime-t-il.

Celui qui se considère, en tant de député, comme un "porte-parole, un élu du peuple" explique qu'on "ne peut pas les traiter (les non-vaccinés) comme des moins que rien":

"Ce sont des hommes et des femmes faits de chair et de sang. Surtout qu'on n'est dans des déserts médicaux dans ces territoires. On ne peut pas se priver de soignants au chevet des malades."

La majorité, "des pompiers pyromanes"

Face à un auditeur qui redoute une telle mesure il répond que cette loi prévoyait "un protocole sanitaire strict" pour le retour des soignants non vaccinés. "Il y avait deux articles dans cette loi. 1/ Réintégration des soignants non-vaccinés. 2/ Tests Covid toutes les 24h des soignants non-vaccinés", explique-t-il.

En attendant que le texte repasse devant l'hémicyle, au mois de mai prochain, le député explique sa une rancœur tenace alors qu'une niche parlementaire est limitée à la seule journée, avant une fin obligatoire à minuit pile. Il souligne que "sur la réintégration des soignants non-vaccinés, nous étions majoritaires avec LFI, LIOT, RN et LR".

"La majorité n'accepte pas ça. Ce sont des pompiers pyromanes !" dénonce-t-il.
https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC