RMC

Législatives à Saint-Arnoult-en-Yvelines: la guerre des droites a commencé

Une dizaine de candidats s'affrontent dans la 10e circonscription des Yvelines. Parmi eux, Aurore Bergé et Jean-Frédéric Poisson, anciens alliés LR. La juppéiste Aurore Bergé est désormais dans le camp de la République en Marche.

Parmi les 10 candidats à la 10e circonscription des Yvelines, deux viennent des rangs de la droite. Jean-Frédéric Poisson était candidat à la primaire de la droite et du centre tandis qu'Aurore Bergé, ancien soutien d'Alain Juppé, se présente sous l'étiquette La République en marche.

Sur le marché de Saint-Arnoult-en-Yvelines, RMC a suivi leurs opérations de tractage pour séduire les électeurs aux élections législatives le 11 juin prochain. Le candidat du Front national, François Le Hot, était aussi de la partie. Lui joue la carte du candidat local face à Aurore Bergé qui fait figure de parachutée. La jeune candidate est d'ailleurs obligée de se justifier auprès d'une électrice socialiste qui l'interroge sur les raisons de sa venue dans cette circonscription. "Ce qu'on est en train de créer, c'est nouveau, alors je comprends que ça puisse perturber", admet la candidate.

Car Aurore Bergé, soutien d'Alain Juppé avait surtout tracté en 2012 pour son adversaire dans la circonscription: Jean-Frédéric Poisson (LR), candidat malheureux à la primaire de la droite et du centre.

"La République en marche, c'est la gauche libérale"

Sur le marché Les deux candidats s’ignorent. Jean-Frédéric Poisson préfère charmer les électrices en leur offrant des roses. Pour lui, Aurore Bergé n’a aucune crédibilité au niveau local: "C'est Emmanuel Macron qui fait 28%, ce ne sont pas les candidats d'En marche!, il ne faut pas se tromper. Moi je dis simplement que les électeurs choisiront entre quelqu'un qui est implanté ici. J'ai passé 22 ans au service de ce territoire, j'ai exercé tous les niveaux de responsabilités y compris les plus modestes. Mon projet à moi, c'est une France dans laquelle les faibles et les petits sont défendus. M. Macron esquintera ceux qui sont déjà fragiles et ça, je ne peux pas être d'accord. Les électeurs choisiront. La République en Marche c'est la gauche libérale, ce n'est pas la droite".

Et la droite de Jean-Frédéric Poisson, il le revendique, est contre le mariage pour tous et contre l’avortement. Des positions qui l'éloignent aujourd'hui radicalement de son ancienne équipière Aurore Bergé.

P.B. avec Romain Poisot