RMC

"On demande à Macron de condamner la haine contre les musulmans": 90 personnalités dénoncent "l'agression" d'une femme voilée par un élu RN

Dans la tribune, les signataires dénoncent la "violence" de la scène qui a circulé sur les réseaux sociaux. Ils attendent une réaction d'Emmanuel Macron.

Des personnalités s’unissent pour demander à Emmanuel Macron de condamner "l’agression" dont a été victime une femme voilée vendredi dernier par un élu du Rassemblement national. 

Julien Odoul avait demandé à cette femme qui accompagnait une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté de retirer son voile. Parmi les signataires de cette tribune publiée dans le quotidien Le Monde, des acteurs, comme Omar Sy, Marina Foïs ou Kev Adams, mais aussi des sociologues qui dénonce la haine et la "violence inouïe" de la scène qui a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux. 

Madjid Messaouden est donc l'un des signataires du texte, et dans les rues de Saint-Denis, il interpellait les femmes, voilées, sur l'histoire du Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté. "L’image de la femme est constamment dénigrée en fait. C’est le quotidien ça. On va faire quoi, crier tous les jours ?", répond une femme.

"Ça concerne tout le monde"

Le retour du débat sur voile, avec son foulard rose sur la tête, Malika mère de famille, veut le regarder de très loin.

"Il faut faire abstraction malheureusement pour pouvoir avancer de ce qui nous gênes. Moi-même, je suis parent d’élèves, je fais en sorte d’accompagner tel ou tel classe. J’ai mon turban et je parle français et je vote ...", indique-t-elle, voulant faire comprend qu’elle est une Française comme une autre.

Des femmes qui font face quotidiennement, mais pour qui le climat est pesant. C'est ce que dénonce Madjid Messaouden, 

"Ce qui s’est exprimé au Conseil régional ce soir-là, c’est de la haine pure envers cette femme pour ce qu’elle était. Ce n’est pas une question qui ne concerne que les musulmans de France, ça concerne tout le monde, tout le monde doit réagir. La tribune demande à monsieur Macron de condamner la haine contre les musulmans... On attend toujours qu’il le fasse", poursuit Madjid Messaouden. 

Et pour tous les signataires du texte, ce silence du président c'est de la lâcheté, qui contribue à laisser la haine anti-musulmans s'exprimer.

Thomas Chupin avec Guillaume Descours