RMC

"Prendre ses distances par rapport à Eric Zemmour": le conseil de Robert Ménard à Marine Le Pen

Pour le maire de Béziers Robert Ménard, soutien de Marine Le Pen, la candidate du Rassemblement national doit continuer à prendre ses distances par rapport à Eric Zemmour si elle veut rassembler avant le second tour de la présidentielle dans quinze jours.

Le match retour est lancé. Après 2017, Emmanuel Macron et Marine Le Pen vont de nouveau s’affronter au second tour de la présidentielle, cinq ans après. Le président sortant a récolté 27,6% des voix contre 23,4% pour la candidate du Rassemblement national, dans un scrutin marqué par un taux d’abstention très élevé. Dès l’annonce des résultats, de nombreux candidats ont très rapidement appelé à voter pour Emmanuel Macron ou au moins à ne pas voter pour Marine Le Pen, comme l’a fait Jean-Luc Mélenchon, arrivé troisième. Alors Marine Le Pen sera-t-elle confrontée à la même situation qu’en 2017, avec un fort report des voix en faveur de son adversaire? La candidate a tout de même reçu le soutien d’Eric Zemmour. Un soutien qui n’en est pas vraiment un, selon Robert Ménard.

"Elle est capable de rassembler si elle continue à prendre ses distances par rapport à un certain nombre de gens et pour commencer par rapport à Eric Zemmour qui a dit des choses épouvantables. Je pense qu’on peut se passer de ces gens-là, ce n'est pas à ces gens-là qu’il faut s’adresser, pas plus qu’il faut s’adresser aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon. Il faut s’adresser aux Français", indique-t-il ce lundi matin sur RMC.

"Compliqué" de gagner pour Marine Le Pen

S’il veut croire en une victoire de Marine Le Pen dans 15 jours, le maire de Béziers ne se montre pas trop optimiste non plus.

"Ça va être très compliqué. Il faut être militant, membre du fan-club pour imaginer que c’est dans la poche. Je ne le pense pas du tout. Mais j’espère que le débat qui va se passer là pendant 15 jours va éclairer un certain nombre de choses. Je souhaiterais qu’on ait un débat pour que les Français ne se disent pas dans 15 jours, j’ai le choix entre la nuit et le jour. Je pense que Marine Le Pen a beaucoup bossé pour le débat, je la trouve plus claire dans ce qu’elle dit, plus claire dans sa tête et je crois qu’on aura un débat de meilleure qualité et qui je l’espère sera plus éclairant pour les Français", affirme-t-il.

Le débat de l’entre-deux-tours est programmé pour le mercredi 20 avril à 20 heures. En 2017, il n’avait pas aidé Marine Le Pen, qui avait été largement critiquée à l’issue de ce débat.

Guillaume Descours Journaliste RMC