RMC

Présidentielle: la peur, puis le soulagement dans le camp Macron

La journée de dimanche n'a été de tout repos dans les coulisses du camp Macron, avec un temps la peur que Marine Le Pen ne vire en tête.

Ce sera donc le même duel qu'en 2017. Emmanuel Macron et Marine Le Pen se retrouvent au second tour de l'élection présidentielle, et c'est la première fois depuis 40 ans que ça arrive. Le résultat de ce premier tour est perçu dans le camp d'Emmnauel Macron comme un énorme soulagement car la journée de dimanche a sans doute été l'une des plus longues de la carrière politique du président sortant.

Les premières remontées étaient mauvaises. "Ca va être serré", me disait un ministre. Certains voient même Marine Le Pen virer en tête, de quoi faire basculer le cours de la campagne.

Finalement le couperet de 20 heures approche, et contre toute attente Emmanuel Macron est largement en tête. Mais "rien n'est joué" clame le président sortant lors de son discours.

Duel serré pour le second tour selon les sondages

La stratégie imaginée en fin de semaine dernière est immédiatement déployée. Des déplacements tous les jours, avec Denain ce lundi dans cette ancienne capitale du charbon du Nord, où Marine Le Pen est arrivée en tête. La priorité est de démonter le programme de la candidate du Rassemblement national. Viendra ensuite Strasbourg mardi pour défendre le modèle européen mais aussi des médias, un débat et des meetings.

Deux à trois grands rassemblements sont envisagés avec le premier ce samedi à Marseille. L'objectif est de faire mentir les premiers sondages qui annoncenent un score de 52-48 en faveur d'Emmanuel Macron selon l'institut Elabe. C'est 14 points de plus pour Marine Le Pen par rapport à 2017.

Jérémy Trottin (avec J.A.)