RMC

Présidentielle: les appels et consignes de vote des candidats battus pour le second tour

Après avoir été éliminés au premier tour de l’élection présidentielle ce dimanche, Valérie Pécresse, Yannick Jadot, Anne Hidalgo et Fabien Roussel ont appelé à voter pour Emmanuel Macron au second tour. Jean-Luc Mélenchon a répété à plusieurs reprises qu’il ne fallait pas donner de voix à Marine Le Pen. Eric Zemmour a lui demandé à soutenir la candidate du RN.

Jean-Luc Mélenchon insiste: "Ne pas donner de voix à Marine Le Pen"

Troisième de ce premier tour de l’élection présidentielle 2022, Jean-Luc Mélenchon a répété à plusieurs reprises ce dimanche soir son opposition à Marine Le Pen. "Nous savons pour qui nous ne voterons jamais, a affirmé le candidat de La France insoumise. Pour le reste, comme je vous l’ai dit il y a cinq ans, les Français sont capables de décider ce qu’il est bon de faire. Vous ne devez pas donner une voix à Madame Le Pen. Je répète, il ne faut pas donner une seule voix à Madame Le Pen."

La gauche et les écologistes appellent à voter pour Emmanuel Macron

Yannick Jadot, le candidat d’Europe Ecologie-Les Verts, appelle à "faire barrage à l’extrême droite" en votant pour Emmanuel Macron. Le message est le même de la part de Fabien Roussel (Parti communiste) et Anne Hidalgo (Parti socialiste). Philippe Poutou (NPA), lui, ne veut pas donner de consigne de vote pour Emmanuel Macron. "Notre consigne de vote est claire: pas une voix ne doit aller à l'extrême droite, a-t-il expliqué depuis son QG. Pour autant, nous ne donnerons pas de consigne de vote en faveur de Macron, car c'est un pompier pyromane dont les politiques sont une des causes de la montée du RN."

Nathalie Arthaud, la candidate de Lutte ouvrière, renvoie dos à dos Emmanuel Macron et Marine Le Pen, sans donner de consigne de vote, les présentant comme "deux ennemis mortels pour les travailleurs". Jean Lassalle ne donne pas non plus de consigne de vote.

Valérie Pécresse choisit Emmanuel Macron

Valérie Pécresse, la candidate de LR qui présente un score historiquement bas pour le parti traditionnel de la droite (5%), a clairement annoncé son vote pour Emmanuel Macron au second tour. "Je suis profondément inquiète pour l'avenir de notre pays, alors que l'extrême droite n'a jamais été aussi proche de s'imposer, a-t-elle expliqué. J'ai construit mon engagement politique contre les extrêmes. Je crois comme Jacques Chirac que tout dans l'âme de la France dit non aux extrémismes. L'élection de Marine Le Pen conduirait à l'effacement de la France. Je voterai, en conscience, Emmanuel Macron pour empêcher l'arrivée de Marine Le Pen au pouvoir et le chaos qui en résulterait. Je demande aux électrices et aux électeurs qui m'ont honorée de leur confiance de peser dans les jours qui viennent avec gravité les conséquences potentiellement désastreuses pour notre pays et pour les générations futures de tout choix différent du mien qu'ils envisageraient pour le second tour."

En revanche, Eric Ciotti, le finaliste de la primaire LR, a refusé de donner une consigne de vote pour le second tour. "Je ne me reconnais pas dans (la) politique (d'Emmanuel Macron), je ne le soutiendrai pas", a affirmé le député des Alpes-Maritimes sur TF1.

Eric Zemmour "ne négocie pas" son soutien à Marine Le Pen

Après sa quatrième place au premier tour, avec environ 7% des suffrages, Eric Zemmour a affirmé qu’il ne négocierait pas son vote en faveur de Marine Le Pen. "Je ne peux pas rester les bras croisés, a assuré l’autre candidat d’extrême droite. J’ai bien des désaccords avec Marine Le Pen. Je ne me tromperai pas d’adversaire. C’est la raison pour laquelle j’appelle mes électeurs à voter pour Marine Le Pen. Il y a quelque chose de beaucoup plus grand que nous tous et c’est la France. Certains auraient voulu que je négocie ces quelques mots, mais je ne suis pas un marchand." Nicolas Dupont-Aignan, 9e avec 2,1%, appelle également à voter pour la candidate du RN pour "faire barrage" à Emmanuel Macron.

LP