RMC

Présidentielle: qui est Renaud Labaye, le directeur de cabinet de Marine le Pen?

Dans "Apolline Matin", sur RMC et RMC Story, Nicolas Poincaré se penche cette semaine sur les hommes de l’ombre du duel du second tour de l’élection présidentielle. Ce mercredi, c’est Renaud Labaye, le directeur de cabinet de Marine Le Pen.

Renaud Labaye est le directeur de cabinet de Marine le Pen. Il a 36 ans, il a grandi à Versailles, il a fait l’école militaire de Saint-Cyr dont il est sorti lieutenant. Mais au lieu d'embrasser une carrière militaire, il a enchaîné aussitôt avec une autre grande école, HEC. Et dans la foulée, il est rentré à Bercy, à la direction générale des entreprises. Bref, un profil de techno et une carrière toute tracée de haut fonctionnaire.

Sauf qu’à 28 ans, il quitte Bercy pour devenir l’attaché parlementaire d’un sénateur frontiste, Stéphane Ravier, puis d’un autre, David Rachline. En 2017, il devient le collaborateur de Marine Le Pen à l’Assemblée nationale.

Parallèlement, il est membre des Horaces. Un club d’une petite centaine de hauts fonctionnaires, d’économistes, de chefs d’entreprises, qui depuis 2016 prépare le programme présidentiel de Marine Le Pen. Renaud Labaye a fait partie de ces experts anonymes chargés de crédibiliser la candidate.

Marine Le Pen en porte-à-faux

C’est un homme de l’ombre qui parfois sort du silence… Son rôle de directeur de cabinet, c’est celui d’un organisateur, pas d’un politique, mais Renaud Labaye a des opinions et il les exprime. Il est régulièrement cité dans la presse.

La semaine dernière par exemple, il a réuni quelques journalistes pour un déjeuner. Et il a justifié le projet de Marine Le Pen d'interdire totalement le port du voile dans l’espace public.

Il a estimé qu’une personne qui porte le voile est islamiste. Parce que, dit-il, l’islamisme n’est pas une religion mais une idéologie comparable au nazisme. Et il a ajouté qu’il en était de même pour la djellaba ou la barbe islamiste.

Des propos qui ont mis Marine Le Pen en porte-à-faux. Elle a dû s'en démarquer et a même fini par affirmer que son directeur de cabinet n’avait pas dit ce qu’il a dit… Depuis, le jeune "dir cab" a décidé d'être plus prudent et de moins commenter en permanence la campagne de sa patronne.

Nicolas Poincaré