RMC

Présidentielle: Thierry Solère, sulfureux homme de l'ombre d'Emmanuel Macron

Thierry Solère, conseiller politique à l'Elysée, est spécialisé dans les manoeuvres politiques au compte d'Emmanuel Macron.

Thierry Solère est surnommé le "Baron noir". C’est le journal Le Monde qui lui avait trouvé ce surnom, parce que, comme le personnage joué par Kad Merad dans la série de Canal+, il est spécialisé dans les coups tordus.

Il est chargé d’anticiper ceux des adversaires et d’y répondre par d'autres coups fourrés. Il est aussi là pour régler les crises, soigner les ego des parlementaires. On le présente comme un "Machiavel souriant”. Souriant parce ce père de famille nombreuse, ancien franc-maçon, est effectivement toujours très affable, toujours dans la séduction.

Officiellement, il est conseiller politique du président de la République... à titre bénévole! Il occupe un bureau au deuxième étage de l’Elysée, bureau qui fut celui d’Emmanuel Macron lorsqu’il travaillait aux côtés de François Hollande. Il est l’organisateur de l’aile droite de la majorité, particulièrement en charge du débauchage des élus de droite.

Elu député LR, mais rallié ensuite à la majorité

Et de fait, la droite, c’est de là qu’il vient. Il a organisé avec succès la primaire de la droite et du centre en 2016, et on avait alors salué son sens de la diplomatie. Il est ensuite un des conseillers du candidat François Fillon, mais il prend ses distances lorsque surgissent les affaires.

Aux législatives de 2017, il est élu sous l'étiquette des Républicains, mais se rallie très vite à Emmanuel Macron. Avec ses amis Edouard Philippe et Bruno Le Maire.

Un homme qui a souvent eu affaire à la justice

Il est mis en examen en 2019 pour sept chefs d’infraction, dont fraude fiscale, détournement de fonds publics et trafic d’influence. La justice le soupçonne d’avoir parfois confondu son compte professionnel de député avec son compte privé. Il est aussi question de conflit d'intérêt avec des entreprises qui le rémunèrent comme conseiller. Ou encore de possibles emplois fictifs…

Thierry Solère n’a pour l’instant pas été condamné, ce qui lui permet de bénéficier de la présomption d’innocence et de travailler à l’Elysée.

Nicolas Poincaré (édité par J.A.)