RMC

PSG: Bruno Le Maire juge "déplacée" l'ironie de Christophe Galtier sur les jets privés

Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, a jugé ce mardi sur RMC-BFMTV "déplacée" l'ironie de Christophe Galtier, l'entraîneur du PSG, sur les déplacements en jet privé.

Une ironie "déplacée" selon Bruno Le Maire. Invité de RMC-BFMTV ce mardi, pour le "Face à face" avec Apolline de Malherbe, le ministre de l'Economie et des Finances a réagi à la polémique suscitée par les rires de Kylian Mbappé et Christophe Galtier en réponse à une question sur les déplacements du PSG en jet privé plutôt qu'en train, comme le week-end dernier pour aller à Nantes.

"Prenons le réchauffement climatique très au sérieux"

"J’ai vu la séquence, explique Bruno Le Maire. D’abord, j’adore Mbappé. Il peut tous nous arriver d’avoir un fou rire au moment le moins opportun. Et je pense que c’était le moment le moins opportun pour avoir un fou rire. Nous devons tous prendre le réchauffement climatique au sérieux. C’est grave, c’est l’avenir de notre planète, notre capacité à habiter cette planète pour nous et nos petits-enfants. Prenons le réchauffement climatique très au sérieux. L’ironie (de Christophe Galtier), elle est déplacée. Ce que je crois profondément, c’est qu’il faut que nous prenions tous le réchauffement climatique très au sérieux."

"Ne nous arrêtons pas aux symboles"

Bruno Le Maire a également expliqué sa position sur l'éventuelle régulation des jets privés. Selon le ministre, il ne faut pas "s'arrêter aux symboles".

"Je ne suis pas hostile à des régulations. Je dis simplement que l’enjeu dépasse la question des jets, des piscines. Les symboles sont importants, mais on ne peut pas s’arrêter aux symboles. L’enjeu est beaucoup plus important que ça. Il faut que sur les bâtiments, on construise avec une isolation qui soit meilleure. Il faut qu’on accompagne les ménages pour qu’ils puissent avoir des véhicules moins polluants. Il faut qu’on transforme nos usines et qu’on décarbone, et ça va coûter des milliards d’euros, en utilisant notamment l’hydrogène. Ce sont des enjeux stratégiques et je ne voudrais qu’on les ramène à de purs symboles. Mettre en place un mécanisme d’ajustement carbone aux frontières, pour lequel nous nous battons depuis cinq ans avec le président de la République. Ne nous arrêtons pas aux symboles. Je ne suis pas fermé à ce qu’on ait des règles qui s’imposent à chacun. Mais il ne faut pas faire croire aux Françaises et aux Français que parce qu’on régule les jets, les piscines ou je ne sais trop quoi d’autre, qu’on aura réglé la question du changement climatique."

Les images de la star du PSG et de son entraîneur en train de rire, alors qu'Emmanuel Macron lançait au même moment un nouvel appel à la sobriété énergétique, ont provoqué de nombreuses réactions, notamment de la part de la maire de Paris, Anne Hidalgo. Sur RMC, ce mardi matin, David Belliard, l'adjoint écologiste à la maire de Paris, a demandé à Anne Hidalgo de recevoir les dirigeants du PSG pour obtenir "au minimum un rectificatif et surtout qu’on recherche des solutions pour les mobilités de ces joueurs".

LP