RMC

Réforme des retraites: Emmanuel Macron et 11 ministres en déplacement en Espagne

Emmanuel Macron et 11 ministres sont en Espagne ce jeudi, où ils doivent rencontrer le Premier ministre Pedro Sanchez et signer un traité. Un voyage prévu depuis plusieurs mois mais qui a lieu au premier jour de la mobilisation contre la réforme des retraites, qui s'annonce importante.

Hasard du calendrier ou volonté de s’éloigner du pays? Comme Marine Le Pen, actuellement au Sénégal, Emmanuel Macron et 11 de ses ministres sont en déplacement ce 19 janvier, à l’occasion du premier jour de mobilisation contre la réforme des retraites. Direction l’Espagne et Barcelone pour une grosse partie du gouvernement où le Premier ministre Pedro Sanchez les attend pour y signer un traité d’amitié sur les questions migratoires, de la jeunesse et de l’énergie.

Font partie du voyage Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie, Clément Beaune, le ministre des Transports, ou encore Pap Ndiaye, le ministre de l’Education nationale, pourtant tous concernés par la mobilisation de ce jeudi.

"Un côté méprisant"

"Tout le monde s’étonne des transports qui ne vont pas rouler et le ministre des Transports, Clément Beaune, est en Espagne. A la fin de tout ça, on fera un classement des meilleurs ministres des Transports et Clément Beaune on le mettra premier", ironise le cheminot et syndicaliste Bruno Poncet dans "Les Grandes Gueules" sur RMC et RMC Story.

"Je ne trouve ça pas très malin que les ministres directement concernés par cette grève se barrent à l’étranger, il y a un côté méprisant", tonne Olivier Truchot. "C’est de la provocation à deux balles", ajoute-t-il.

Une invitation lancée en octobre

"C’est une manière de minimiser le mouvement et les manifestations, de dire que ce n'est pas très important", note de son côté l’enseignant Kevin Bossuet.

Pour se défendre, l'Elysée évoque une invitation lancée par le gouvernement espagnol en octobre. "Ce n'est pourtant pas la première fois qu'ils changeraient leur programme", conclut Olivier Truchot.

G.D.