RMC

Soutien de Nicolas Sarkozy à Renaud Muselier: "Il fait parti de l'ancien monde, sa voix est datée", estime Louis Aliot

Le maire Rassemblement national de Perpignan a estimé que l'appui de l'ancien président de la République n'allait pas changé l'élection estimant qu'"il n'est plus dans le jeu".

Ce sera un des duels les plus attendus dimanche pour le second tour des régionales. En PACA, Renaud Muselier (LR) sera opposé à Thierry Mariani (RN). Le premier a reçu un soutien de poids jeudi puisque, se disant "inquiet de la situation" en Paca, l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy a apporté son soutien au président de région sortant. “Qui représentera la région pour ce nouveau mandat? Pour moi, c'est clair, cela doit être Renaud Muselier", affirme-t-il dans une interview à Nice-Matin.

>> A LIRE AUSSI - Régionales en Paca: ce qu'il faut retenir du débat de l'entre-deux-tours entre Renaud Muselier et Thierry Mariani

Mais pour le maire RN de Perpignan Louis Aliot, ce n’est pas vraiment un soutien d’importance. 

“Je ne veux pas être cruel avec l’ancien président de la République, mais il ne faut jamais oublier que dans la primaire à droite, il a fini troisième et n’a réussi à se qualifier. Donc la voix de Sarkozy aujourd’hui est un peu datée, il fait partie de l’ancien monde, il n’est plus dans le jeu. Et je ne pense pas que ça influence qui que ce soit. Et même d’un côté ça démontre que le système, et les amis dans ce système-là se soutiennent entre eux qu’ils soient de gauche, de droite ou de La République en Marche. Et ça renforcera la détermination de notre électorat”, assure-t-il.

La faute des médias?

Alors renforcer la détermination peut-être, mais encore faut-il que ces électeurs se déplacent jusqu'aux urnes. En effet, le premier tour des régionales a battu des records historiques d’abstention et qui n’ont d’ailleurs pas été favorables au RN. Toute la semaine, ils ont d’ailleurs multiplié les appels au vote.

“La démocratie est quelque chose de fragile, le propre de la démocratie, c’est d’aller voter donc c’est normal que les responsables politiques appellent au vote. Peut-être aussi, que les médias n’ont pas relayé comme il faut les messages locaux. Chacun peut prendre sa part de responsabilité”, indique-t-il.

Selon un dernier sondage en PACA c’est Renaud Muselier qui l'emporterait d'une courte tête (51%-49%) dimanche, avec une abstention à 65%.

Guillaume Descours