RMC

Valls veut "raser" les quartiers marseillais: "Les coups de menton comme ça, c'est un peu facile"

LES FORTES TÊTES - Chaque matin à 8h10, deux personnalités abordent un sujet d'actualité avec Apolline de Malherbe et les auditeurs de RMC.

Mercredi matin, Manuel Valls, ancien Premier ministre, a évoqué mercredi la visite du président Macron à Marseille sur RMC, et a fait polémique en évoquant les quartiers populaires qu'il faut "raser" selon lui.

"Il faut tout reprendre à zéro. Ce qu'on appelle les banlieues, en Ile-de-France, sont au coeur de la ville, marquées par la pauvreté, les inégalités, la violence et l'insécurité. C'est à dire que, là bas, il faut tout raser. Il faut tout reconstruire, il faut repeupler autrement ces quartiers."

Edouard Martin, ancien syndicaliste estime que Manuel Valls aurait dû s'occuper du dossier quand il était au pouvoir.

"Il a une part de responsabilité, que n'a-t-il pas fait il y a cinq ans? Il était Premier ministre. Venir faire des coups de menton comme ça je trouve ça un peu facile. Il faut revoir l'architecture de ces quartiers, redonner de l'air, socialement et économiquement. Quand l''Etat se désengage, il a une responsabilité. Mais les élus ne sont pas tout blancs."

"On caricature, mais c'est la ville la plus ségréguée de France, c'est chacun chez soi"

Fatiha Agag-Boudjahlat, essayiste, estime de son côté que Manuel Valls a raison.

"Marseille on dit que c'est le Chicago de France à cause de la violence, mais aussi car ce sont les quartiers les plus pauvres. Cette pauvreté est aussi dans l'hyper-centre. On caricature mais c'est la ville la plus ségréguée de France, c'est chacun chez soi. (...) Il faut une destruction symbolique, cette ville aurait dû être mise sous tutelle nationale depuis dix ans pour purger cet abcès purulant de clientélisme."
J.A.