RMC

Voter pour, contre ou s'abstenir? A droite, le vote de confiance au gouvernement divise

Avec une majorité de députés LREM à l'Assemblée, l'exécutif n'aura en théorie pas de mal à obtenir la confiance lors du vote de ce mercredi. Mais comment vont se comporter les députés de la droite et du centre, dragués depuis plusieurs semaines par la majorité?

Il y a deux ans, le Premier ministre avait obtenu la confiance de 370 députés, 67 avaient voté contre et 169 parlementaires s'étaient abstenus. Aujourd'hui, à l'heure de la recomposition à droite, le vote de confiance à l'issue des débats pourrait réserver quelques surprises.

"L'occasion de dénoncer la volonté d'un parti unique"

Un vote de confiance ou plutôt de défiance pour ressouder la droite. La plupart des Républicains prévoient de voter contre. Philippe Gosselin, est député de la Manche: "Ce sera peut-être l’occasion de dénoncer la volonté d’un parti unique, des débauchages ici et là. Le compte n’y est pas et le contexte n’est plus celui que nous avons connu il y a deux ans".

Mais voilà, certains hésitent et attendent le discours d'Edouard Philippe. Eric Woerth, député Les Républicains de l'Oise: "Moi je crois qu’il faut laisser les choses ouvertes. S’il y a un mea culpa sur les deux premières années en ce qui concerne les réformes et une annonce de réformes solides et sérieuses et non pas des réformes poudre aux yeux alors, on pourra s’abstenir pourquoi pas".

"On n’est pas des opposants systématiques"

Du côté de l'UDI, les 16 députés devrait eux aussi s'abstenir. Michel Zumkeller, député du territoire de Belfort.

"On n’est pas des opposants systématiques mais on aimerait bien avec le recul des deux années qui se sont passées, quand on nous dit qu’on fait attention à ce qu’on dit, que ça aboutisse vraiment à quelque chose".

Dans le même groupe, les 9 députés Agir-La droite constructive proche de l'exécutif prévoient d'accorder leur confiance au gouvernement.

Pierrick Bonno et Benjamin Pelsy (avec Caroline Petit)