RMC

Pourquoi le gouvernement veut-il reculer l'âge légal de la retraite à 64 ans?

Réunion à l'Elysée avec les syndicats et le patronat, le 4 juin 2020 à Paris

Réunion à l'Elysée avec les syndicats et le patronat, le 4 juin 2020 à Paris - Yoan VALAT © 2019 AFP

Pour faire oublier la défaite aux régionales, le gouvernement envisage de reculer l'âge de la retraite. Outre l'objectif politique, l'Elysée espère réduire les déficits des caisses de retraites.

C'est l'arme du gouvernement pour faire oublier la débâcle de la majorité aux régionales: réformer les retraites ! Le scénario d'un report de l'âge de la retraite à 64 ans est sur la table, comme l'annonçait "Les Echos" dès lundi matin. Plusieurs poids-lourds de l'exécutif, Alexis Kohler, secrétaire général de l'Elysée, autrement dit bras droit de Macron et Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, poussent pour une réforme rapide.

Une mesure qui pourrait être prise "dans un délai très bref", pour n'entrer en vigueur qu'après la présidentielle de 2022, puisque qu'elle devrait être inscrite dans le budget de la Sécurité Sociale pour 2022 (budget qui sera débattu au Parlement à partir d'octobre).

Un simple calcul politique?

Objectif affiché du recul de l'âge légal : réduire les déficits des caisses de retraites, mais en sous-texte, c'est aussi un coup politique, reconnait un ministre: "il faut poser des jalons en vue de la présidentielle", estime-t-il. "La réforme jusqu'au bout", renchérit un député de la majorité.

Du côté des syndicats, tous opposés à cette mesure, c'est la grimace: "C'est très risqué", prévient une responsable cégétiste, "les Français ne veulent pas partir plus tard à la retraite".

Même son de cloche à la CFDT: "Ce n'est pas le moment pour une réforme socialement injuste", observe un cadre confédéral.

Le pays a été secoué par la pandémie, pourquoi s'infliger un débat conflictuel à la rentrée? Réponse dans "un délai très bref", prévient le gouvernement.

>> A LIRE AUSSI - Comment Jean-Michel Blanquer veut à nouveau réformer le bac?