RMC

Prêtre soupçonné de pédophilie: "Il a pris ma fille sur ses genoux et l'a serrée très fort"

Un prêtre est soupçonné de pédophilie (illustration)

Un prêtre est soupçonné de pédophilie (illustration) - AFP

TEMOIGNAGE RMC - Gisèle (le prénom a été modifié) est la mère d'une fille qui a suivi, à Cours-la-Ville (Rhône), en 2003, les cours de catéchisme du père Bernard Preynat, mis en examen fin janvier pour quatre agressions sexuelles perpétrées sur des scouts mineurs entre 1970 et 1991.

Un prêtre mis en examen pour pédophilie et écarté par l'Église a-t-il continué à abuser d'enfants? Ce prêtre, c'est le père Bernard Preynat. Il a été mis en examen fin janvier pour quatre agressions sexuelles perpétrées sur des scouts mineurs du début des années 1970 à 1991. Il a aussi été placé sous le statut de témoin assisté pour trois autres agressions qu'il a reconnu pendant sa garde à vue. Mais depuis le début des années 90 et jusqu'à l'été 2015, le père Preynat a continué d'exercer, près de Roanne dans la Loire, au contact d'enfants.

Gisèle (le prénom a été modifié) est la mère d'une fille qui a suivi, en 2003, les cours de catéchisme à Cours-La-Ville enseigné par cet homme. Ce jeudi sur RMC, elle se souvient… "Je récupère ma fille, qui avait 10-11 ans à l'époque, à la sortie de la retraite de communion et là elle me dit que tous les enfants de la classe avait été placé dans une grande pièce. Derrière un paravent se tenait le père Preynat, il l'a prise sur les genoux et il l'a serrée très fort contre lui", témoigne-t-elle.

"Impossible qu'il se soit arrêté"

Et d'ajouter: "A ce moment-là, elle a eu une réaction assez violente parce que nous, à la maison, nous avions souvent expliqué que personne ne devait les toucher et les approcher. Elle s'est donc sauvée et était très en colère. Elle ne voulait plus faire sa communion, ni revoir le père Preynat". "Elle m'a aussi dit que certaines de ses camarades restaient derrière le paravent plus longtemps qu'elle".

Dès lors, Gisèle en est persuadée: le prêtre "a forcément continué" ses actes après les débuts des années 1990. "On en a parlé avec ma fille. Elle pense qu'à Cours-la-Ville des personnes vont se reconnaître, se libérer de ce qu'ils ont subi par le père Preynat. Ce n'est pas possible qu'il se soit arrêté, ce serait trop facile". Gisèle fait aussi part de son incompréhension: "Déplacer un problème et le mettre dans une campagne plus profonde qu'un beau quartier de Lyon en se disant qu'il va peut-être s'arrêter, je ne comprends absolument pas". 

Pour rappel, des années 1970 au début des années 1990, le père Bernard Preynat, septuagénaire originaire de la Loire, a dirigé le groupe de scouts Saint-Luc, à Sainte-Foy-lès-Lyon, dans la banlieue ouest de Lyon. Après avoir été écarté du groupe de scouts à la suite d’un signalement d’une famille au cardinal Albert Decourtray, alors Primat des Gaules, il a ensuite continué à être en contact avec des enfants, via notamment l’enseignement du catéchisme. Il était doyen de plusieurs paroisses dans le Roannais jusqu’en août dernier.

Maxime Ricard avec Gwenaël Windrestin