RMC

Raffinerie de Total-La Mède: "On a aucune garantie que l’huile de palme importée n’a pas contribué à la déforestation", déplore GreenPeace

-

- - RMC

La raffinerie ne doit produire que du bio-carburant à partir d'huile de palme. Celle-ci selon Total, est certifiée conforme à des critères de développement durable.

Après avoir été fermée pendant 3 ans, la raffinerie de Total à La Mède près de Marseille est en phase de redémarrage, elle doit produire du bio-carburant à partir d’huile de palme. Ce sera la plus importante de France. Il faudra attendre encore quelques semaines de réglages pour que ce biocarburant soit commercialisé, mais l’objectif de Total est d’importer 300.000 tonnes d’huile de palme par an.

De l’huile de palme certifiée conforme à des critères de développement durable selon le pétrolier, ce qui ne convainc pas cependant les associations écologistes.

C’est un sentiment mitigé qui habite Fabien Cros, représentant CGT de Total la Mède, avant le redémarrage de la raffinerie pour produire du bio-carburant à partir d’huile de palme.

"Effectivement, on est content que ça redémarre. On ne peut que se féliciter de conserver un projet industriel sur le site même si ça s’est fait dans la douleur puisqu’on a détruit 250 emplois voire plus que ça. Et ensuite, il y a une inquiétude qui persiste tant que perdurera l’incertitude de Total sur l’huile de palme", explique-t-il. 

Colère de GreenPeace

De l’huile de palme pourtant certifiée issue d’une production respectueuse de l’environnement selon la direction de Total, mais ce n’est pas l’avis de Clara Jamart de Greenpeace France. 

"On a aucune garantie que l’huile de palme importé par Total à La Mède n’a pas contribué à la déforestation. La certification que Total met en avant n’est pas fiable. Aujourd’hui ce que réclame GreenPeace, c’est que les décideurs politiques et le gouvernement mettent fin à cette aberration écologique qu’est la raffinerie de Total à La Mède", détaille-t-elle.

Le pétrolier Total qui attend plutôt de son côté que l’exonération de taxe dont fait l’objet l’huile de palme jusqu’en 2021 soit prolongée par le Parlement français.

Lionel Dian avec Guillaume Descours