RMC

Rapport sénatorial contre le jihadisme: "On a évité les sujets qui fâchent"

Nathalie Goulet, sénatrice UDI de l’Orne, et présidente de la Commission d’enquête sur l’organisation et les moyens de la lutte contre les réseaux jihadistes en France, était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin ce mardi.

Le rapport de la Commission d’enquête sur l’organisation et les moyens de la lutte contre les réseaux jihadistes en France est présenté ce mardi matin. Dans ce rapport de plus de 400 pages, les sénateurs formulent 110 propositions pour tenter d'endiguer la radicalisation et les départs pour le jihad en direction de la Syrie ou de l'Irak. Invitée de Jean-Jacques Bourdin ce mardi, Nathalie Goulet, sénatrice UDI de l’Orne, et présidente de cette commission a jugé ce rapport "un peu lisse".

"On a évité les sujets qui fâchent, estime-t-elle. Notamment concernant l'organisation de l'islam de France. Pour travailler contre les discours radicaux, il faut bien que nous ayons des interlocuteurs au niveau de la communauté et de l'islam de France. Or les islams en France ne sont pas forcément représentatifs et j'aurais aimé qu'on parle de ça".

"J'aurais aimé qu'on parle de la représentation de l'islam en France"

Elle ajoute: "J'aurais voulu qu'on parle aussi de la Fondation pour les œuvres de l'islam de France qui ne fonctionne pas non plus, et c'est dommage parce que ça nous permettrait d'avoir des financements, notamment pour la construction des mosquées. Ça nous permettrait d'avoir aussi de la transparence sur un certain nombre de sujets, et malheureusement cela ne figure pas dans le rapport".

Philippe Gril avec Jean-Jacques Bourdin