RMC

Incendie de l'usine Lubrizol de Rouen: une délicate opération de dépollution prévue cette semaine

Les opérations de nettoyage, et de dépollution seront longues et minutieuses selon les autorités. La première opération sera un traitement de 1000 fûts endommagés qui contiennent des des produits chimiques.

Semaine décisive à Rouen, après l'incendie de Lubrizol du 26 septembre dernier. Les résultats des analyses de suies réalisées dans les exploitations agricoles seront publiés vendredi. Ils détermineront si les agriculteurs peuvent vendre à nouveau leurs produits.

Sur le site, l'enquête a enfin pu démarrer hier, les enquêteurs ayant enfin pu accéder à la zone de l'incendie, l'objectif: déterminer les causes de l'incendie et localiser le départ de feu.

L'accès au site étant désormais possible, les opérations de dépollution peuvent commencer. Le nettoyage du site a commencé, il faut évacuer les fûts de produits chimiques endommagés. 

Confinement temporaire des fûts

Il faut enlever 1000 fûts endommagés dont 160 sont en très mauvais états. Ces derniers contiennent un agent chimique qui lorsqu'il est chauffé de manière excessive peut émettre du mercaptan, ce gaz nauséabond toxique senti par tous les Rouennais depuis l'incendie mais aussi de l'hydrogène sulfuré.

Alors avant de les manipuler, il faut d'abord confiner ces fûts provisoirement. Une tente fermée de 55 mètres sur 25 sera installée sur la zone. La tente sera pressurisée et reliée à un dispositif de ventilation avec filtre pour éliminer les émissions de gaz toxiques.

Une fois confiné, il sera possible de déplacer les fûts avec une pelle mécanique. Mais pas avant la fin de semaine prochaine selon la préfecture.

Des brumisateurs d’eau seront installés autour de la tente pour intercepter d’éventuelles molécules odorantes résiduelles. Les fûts seront ensuite transportés chez un spécialiste de l'élimination des déchets industriels.

Romain Poisot avec Guillaume Descours