RMC

"L’idéal serait d’interdire": une consultation citoyenne lancée pour fixer la distance minimale entre les habitations et les champs traités aux pesticides

Pendant trois semaines, les citoyens pour donner leur avis, et ce sera ensuite au gouvernement de trancher. La loi entrera ensuite en application au 1er janvier 2020.

Une consultation citoyenne lancée aujourd'hui sur l'utilisation des pesticides par les agriculteurs. Le débat autour de la distance à respecter entre des champs traités aux pesticides et les habitations fait rage. Au Perray-en-Yvelines, les habitants qui vivent en bordures des champs reçoivent chaque année des pesticides dans leur maison. À peine deux mètres séparent la maison de Marie-Simone et ses trois enfants du champ de maïs voisin.

"La cuisine est là, j’ouvre la fenêtre et le champ et juste là. On est effectivement collé et j’avoue que ça me fait vraiment peur. Tout ce qui est là dans le champ, et qui sert pour les récoltes entre dans ma cuisine", explique-t-elle. 

Au printemps dernier, le champ a viré à l'orange, conséquence d’un épandage au glyphosate. Dans les urines de la famille, des traces du pesticide supérieures à la moyenne ont été détectées. "Je n’imaginais pas qu’ils puissent utiliser ce genre de produit. Mes enfants sont touchés. Il y a un risque de cancer et j’y pense tout le temps. J’ai vraiment peur, il n’y a pas d’autres mots. Prenons nos responsabilités et pas ce type de risque, pour nos enfants, pour nous, pour tout le monde", demande la maman.

Trois semaines de consultations

Aujourd’hui, le gouvernement propose une distance minimale d'épandage avec les habitations de cinq ou dix mètres selon les cultures. Une proposition qui sera soumise à consultation à laquelle Marie-Simone participera. 

"Cinq à dix mètres c’est mieux que rien. Mais l’idéal serait d’interdire. Mais je pense aussi qu’il leur faut du temps aux agriculteurs. Je préfère être réaliste", indique-t-elle.

La consultation durera trois semaines, ensuite le gouvernement devra trancher. Le texte entrera en application au 1er janvier 2020.

Romain Poisot avec Guillaume Descours