RMC

14-Juillet: face au risque d'incendies, des communes annulent les feux d'artifices

Pour éviter tout risque d'incendie, de nombreux feux d'artifices du 14 juillet vont être annulés cette semaine dans le sud de la France.

La canicule et les risques d'incendie appellent à la prudence. Dans le sud de la France, des communes annulent les feux d'artifice prévus pour le 14 juillet, notamment dans le Gard, les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône. Une décision de ces mairies prise en concertation avec les pompiers, car avec la sécheresse annoncée cette semaine et la chaleur très intense, la moindre étincelle pourrait se transformer en brasier.

À l'entrée des Cévennes, au nord d'Alès, deux villes voisines ont annulé coup sur coup leurs feux d'artifice. Au cœur d'une vallée bordée par la forêt, la Grand-Combe a opté pour l’annulation. Mais les habitants sont partagés.

“Je trouve que c’est normal vu la situation actuelle avec cette sécheresse, ces incendies”, indique une habitante. “Je trouve ça un peu dommage parce que les feux d’artifices, c’est quelque chose qui anime énormément le village parce qu’ici, c’est un peu perdu. Moi, j’y vais chaque année”, affirme un jeune homme. "Ça prive les gens, surtout les enfants. J’ai une petite fille, je pense qu’elle va être un petit peu déçue. Franchement, je crois que je vais partir au bord de la mer, là-bas, c’est sûr qu’il y en a, il n’y a pas de risque que ça crame ou quoi que ce soit”, ajoute un autre.

Un risque trop important

De l'autre côté de la rivière, la commune des Salles-du-Gardon, qui devait tirer son feu d'artifice le 13 juillet, a elle aussi annulé. La moindre étincelle pouvant déclencher un drame.

“Il y a la vallée du Gardon, qui est arborée. Donc ça peut amener le feu là où il y a les pins. Et puis il y a le village. Tout ça est à proximité puisqu’on tire au milieu de ce grand pré. Si le vent tourne, ça peut aller de n’importe quel côté et on n'arrivera plus à maîtriser. Prendre des risques aussi grands, on ne peut pas en arriver là. Les pompiers ont assez de travail en ce moment”, appuie Christian Chapon, l'adjoint aux festivités de la commune.

Pour le reste, les affiches pour la soirée concert sont toujours collées sur le bar de Sam. “Le reste est maintenu. Il y aura une belle fête quand même comme tous les ans”, indique-t-il. Le feu d'artifice, lui, est reporté à début octobre. Des grandes villes sont aussi concernées, comme Nîmes, qui a été l'une des premières communes à prendre cette décision.

Siam Spencer et Martin Cadoret avec Guillaume Descours