RMC

Canicule: la Bretagne "en vigilance absolue", le risque d'hydrocution "plus élevé"

Pour la première fois, la Bretagne est en vigilance rouge canicule ce lundi. Dans "Apolline Matin" sur RMC et RMC Story, Anne-Briac Bili, directrice de cabinet de l’Agence régionale de santé de Bretagne, a rappelé les conseils pour affronter cette grande chaleur.

Vers la journée "la plus chaude de l’histoire" en Bretagne

Anne-Briac Bili, directrice de cabinet de l’Agence régionale de santé de Bretagne, sur RMC:

"Ce lundi 18 juillet pourrait être la journée la plus chaude de l’histoire en Bretagne. C’est inédit, c’est la première fois qu’un département breton est concerné par un tel niveau d’alerte depuis la mise en place du plan canicule en 2004. On s’y est préparé depuis mercredi, nous avons mis en pré-alerte les établissements sanitaires et médico-sociaux. Dès que nous avons eu confirmation de ce passage en rouge, nous avons notamment déclenché les plans bleus dans les Ehpad. La situation est suivie quotidiennement avec les préfectures, les collectivités. Nous sommes tous mobilisés. Les Ehpad doivent mettre en place un plan pour protéger les résidents de la canicule, comme par exemple l’adaptation du régime alimentaire, la surveillance de l’hydratation, l’utilisation obligatoire de dispositifs qui permettent de rafraichir l’établissement et les chambres."

Les conseils face à la chaleur

"Si vous avez des crampes, des nausées, une fatigue inhabituelle, appelez d’abord votre médecin. Si les symptômes persistent plus d’une heure, ou en cas de malaise, faites le 15 évidemment, avant de vous rendre directement aux urgences. (…) On évite de sortir, on boit régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif, on maintient son logement au frais, on évite les activités physiques, on ne boit pas d’alcool… Il y a aussi un numéro vert canicule à dispo du grand public en cas de besoin."

Attention à l’hydrocution

"Plus aucun territoire n’est épargné (par la chaleur) et nous sommes dans une période de fort afflux touristique. Avec cette forte chaleur, les risques d’hydrocution sont plus élevés. La température de l’eau est à peine de 20°C. Il ne faut pas aller se baigner sans prendre les précautions nécessaires. On a renforcé les actions de communication avec diffusion des consignes à la population. Il faut observer une vigilance absolue."

LP