RMC

Jusqu'à -20: comment calcule-t-on la "température ressentie"?

Les explications de Géraldine de Mori sur RMC en vidéo.

Il fera toujours très froid mercredi dans le nord du pays, avec encore de faibles chutes de neige. Vingt-trois départements de la Bretagne vers l'Alsace en passant par l'Ile-de-France sont placés en vigilance orange neige/verglas, et quatre des Hauts-de-France sont en vigilance orange grand froid. Cinq départements sont par ailleurs toujours en vigilance crue.

Chutes de neige: 36 départements en alerte orange neige-verglas, grand froid et crues
Chutes de neige: 36 départements en alerte orange neige-verglas, grand froid et crues © RMC

Ce mercredi matin, il faudra se méfier du regel des chaussées sur la moitié nord du pays: les températures sont en effet glaciales. Les températures minimales, en particulier sur les Hauts-de-France, seront localement de -8 degrés, -1 à -6 ailleurs au nord, 3 à 9 au sud.

En Bretagne et sur les côtes de la Manche, le mercure stagnera à 1/4 degrés. Ailleurs au nord, c'est une journée sans dégel, avec pas plus de 0/-1 degré, -2/-3 seulement dans les Hauts-de-France. Les maximales varieront de 8 à 13 degrés au sud, jusqu'à 14/16 en Provence et Corse. 

Pourtant, certaines prévisions annoncent jusqu'à -20... ressentis. Alors comment expliquer cette différence entre les prévisions météo et les sensations sur le terrain? 

Comme l'explique le site de Météo-France, la température ressentie varie "d'un individu à l'autre" selon "la perception physiologique" de chacun. Des critères entrent directement en ligne de compte: le vent, notamment. 

Ainsi, comme le précisé Géraldine de Mori sur RMC, la température de l'air annoncée durant les bulletins météo est calculée via un thermomètre placé dans un abri ajouré situé à 1,5 mètre du sol. Or, le froid - comme la canicule -, peut beaucoup varier: 

Toujours selon la définition de l'organisme national, en l'absence de vent, "il se forme au contact de la peau une mince couche d'air réchauffé par l'organisme et humidifié par évaporation de l'eau présente à sa surface." A l'inverse, le vent supprime cette barrière naturelle et laisse la peau directement au contact d'un "air plus froid et plus sec, sans cesse renouvelé." Là, la peau s'efforce alors de réchauffer l'air auquel elle est confrontée, ce qui a tendance à refroidir l'organisme de manière générale.

Les explications de Géraldine de Mori sur RMC en vidéo:

Comme l'explique le site de Météo-France, la température ressentie varie "d'un individu à l'autre" selon "la perception physiologique" de chacun. Des critères entrent directement en ligne de compte: le vent, notamment. 

Ainsi, comme le précisé Géraldine de Mori sur RMC, la température de l'air annoncée durant les bulletins météo est calculée via un thermomètre placé dans un abri ajouré situé à 1,5 mètre du sol. Or, le froid - comme la canicule -, peut beaucoup varier: selon l'"indice de refroidissement éolien".

En effet, via un calcul, on peut déterminer la température ressentie. Ainsi, selon Météo-France, "Par une température de l'air de -10 °C et un vent de 30 km/h, il sera par exemple de -20. Cela signifie que la sensation sur la peau sera voisine de celle éprouvée sous une température de -20 °C par une journée sans vent".

Jusqu'à -20: comment calcule-t-on la "température ressentie"?
Jusqu'à -20: comment calcule-t-on la "température ressentie"? © Météo France
Géraldine de Mori