RMC

"L'attente est compliquée": l'inquiétude des proches des familles isolées à cause des intempéries

Certaines zones sont encore coupées du monde dans les Alpes-Maritimes à cause des violentes intempéries de vendredi.

Deux morts en Italie, huit disparus en France, c'est le bilan provisoire de la tempête qui a touchée le sud est de la France vendredi. Des dégâts monstrueux dans au moins une douzaine de communes. Les vents et les pluies diluviennes de la Tempête Alex ont éventré les paysages dans les vallées de la Vésubie, de la Roya et de Tinée.

"Des scènes d'horreur", décrivent les élus. Jean Castex, le Premier ministre, et Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, se sont rendus sur place samedi après-midi. Jean Castex a d'ailleurs fait part de sa "vive inquiétude sur le bilan définitif" alors qu'il y a de très nombreuses personnes encore isolées.

"Quand on voit les images à la télé on se fait quand même beaucoup de soucis"

Plus de 24 heures après le passage de la tempête, Delphine, installée à Grasse, a réussi à contacter des proches à Saint-Martin-Vésubie mais elle n’a toujours pas de nouvelles de ses parents de 91 et 80 ans qui vivent là-bas.

Elle a surveillé les arrivées d’hélicoptères et de rescapés toute la soirée samedi devant l’aéroport de Nice, mais visiblement ses parents n’ont pas encore été secourus.

"J'ai quelqu'un là-bas qui m'a appelé qui m'a dit que la maison a disparu tout simplement. Je pense que mes parents vont bien, je l'espère car je pense qu'à ce moment-là ils devaient être dans l'appartement (et pas dans la maison). J'ai de la famille aussi plus haut qui sont coupés du monde. J'espère que quelqu'un ira les chercher. Quand on voit les images à la télé on se fait quand même beaucoup de soucis, tout le monde aimerait avoir des nouvelles. L'attente est toujours compliquée."

L'armée a été appelée en renfort pour aider aux opérations de sauvetage.

Nicolas Traino (avec J.A.)