RMC

La sécheresse à des niveaux préoccupants dans le pays

Puits à sec, nappes phréatiques à des niveaux inquiétants... 39 départements sont en alerte sécheresse.

Depuis lundi, 39 départements sont en alerte sécheresse. Dont 14 départements en état de "crise" sécheresse, en rouge. Parmi eux, la Loire-Atlantique, le Loir-et-Cher, le Loiret ou encore le Centre. Seuls les prélèvements prioritaires sont autorisés, c'est à dire pour les domaines de la santé, de la sécurité civile et pour l'eau potable.

Dans les autres départements, les préfectures ont pris des mesures de restriction de l'usage de l'eau: interdiction d'arroser son jardin mais aussi les espaces verts publics, interdiction de laver sa voiture ou de remplir une piscine de plus de 5m3.

Pour les agriculteurs, c'est une baisse de 30% des prélèvements pour l'irrigation.

Les potagers en souffrance

L'Isère est en alerte jaune où les restrictions d'eau sont en vigueur depuis vendredi. Un casse-tête pour les habitants qui possèdent un potager.

La fontaine du village fonctionne encore mais les habitants de Chuzelles, eux, cherchent des solutions pour pallier le manque d’eau. René et Magali ont chacun leurs astuces:

"Je mets du paillage sous les pieds de tomate pour aider à conserver l’humidité. On récupère l’eau de pluie pour arroser, sinon j’ai mon système de bouteilles qui permet d’éviter que la plante se dessèche quand il fait très chaud"

Les puits à sec

Si l’herbe semble encore assez verte sur les collines de Chuzelles, Guillaume est formel, la sécheresse est bien là:

"J’ai un puits qui est presque à sec. Depuis deux mois j’ai du mal à arroser le jardin."

Les orages violents qui traversent parfois la région ne servent à rien. L’eau glisse sans pénétrer la terre. Pour Emma Aziza, hydrologue, la situation pourrait durer:

"En 2018, la sécheresse a duré jusqu’à fin décembre, l’an dernier aussi. On va suivre avec attention ce qu’il va se passer dans les mois à venir."

Selon le bureau de recherches géologiques et minières, la sécheresse est déjà préoccupante: 60% des nappes phréatiques de France auraient un niveau modérément bas.

Olivier Chantereau