RMC

Vin: "On a toutes les conditions pour un millésime exceptionnel"

Si les vignerons vont déplorer des pertes à cause des épisodes de canicule cet été, les grappes rescapées sont d'une excellente qualité et sont la promesse d'un très bon vin.

Début des vendanges dans l'Hérault. Cette année, les raisins sont arrivés à maturité un peu plus tard que l'année dernière dans le département en raison de la sécheresse et de la canicule. Surtout, avec les très fortes chaleurs de l'été, des pans entiers de cépages ont été brûlés par le soleil.

Des températures qui ont dépassé les 40 degrés cet été dans l'Hérault, sans aucune goutte de pluie. Cette sécheresse, les vignes des frères Masse au domaine de Favas l'ont bien ressentie. "Là, où on a le plus pris, c’est en bordure de bois. Sur ces parcelles-là, on peut monter jusqu’à 30% de pertes. Ca a entraîné des blocages de maturité d‘où cette hétérogénéité qu’on va avoir sur la récolte", explique Samuel Masse. 

Pourtant, les vignerons ont été agréablement surpris en découvrant les grappes rescapées. Selon eux, celles-ci sont d’une qualité exceptionnelle.

"On attend vraiment des beaux raisins liés aux conditions climatiques, qui font que même après le coup de chaud, comme on n’a pas eu de maladies, on se retrouve avec une très bonne qualité au niveau des baies", explique Samuel Masse. 

Un millésime "exceptionnel"

Pour autant, la bonne qualité du vin n'aura aucune répercussion sur son prix. Jérôme Despey, président de la chambre d'agriculture de l'Hérault, attend avec impatience de goûter ce millésime.

"C’est vrai que cette année, on a une récolte qui est totalement saine. Le raisin est parfait et c’est vrai que ça donne toutes les conditions d’un millésime qui devrait être exceptionnel", affirme-t-il.

Avec le changement climatique, les vignerons devront adapter leurs techniques et pourraient même changer de cépages dans les années à venir.

Garance Munoz avec Guillaume Descours