RMC

"Objectif Terre": Lego veut utiliser des matériaux 100% durables d'ici 10 ans

Lego, le leader mondial de la brique en plastique veut passer au vert. Le but: utiliser des matériaux 100% durables d’ici 10 ans.

Pas question pour Lego de laisser tomber la brique en plastique. L’idée est de se tourner vers le bioplastique. Aujourd'hui, l'entreprise fabrique près de 31 milliards de briques en plastique par an.

Tout le monde connait ces petites briques en plastique, incassables, réutilisables, qui s’imbriquent les unes avec les autres... Sauf qu'aujourd'hui, le plastique, on cherche surtout à s’en débarrasser. C’est un dérivé du pétrole, polluant et très difficile à recycler.

Un sujet, sur lequel les consommateurs sont de plus en plus sensibles: presque un acheteur dans le monde sur 2 a déjà renoncé à un jeu pour des questions de durabilité.

Pas simple de changer un mode de production vieux de 100 ans 

Lego a bien compris les attentes des consommateurs mais ce n'est pas si facile de changer le mode de production de la brique presque centenaire.

Aujourd'hui, seulement 2% des briques vendues sont durables. Elles viennent d’un polyéthylène à base de canne à sucre qui sert surtout au décor des kits comme les feuilles ou les buissons. Pour arriver à ce résultat, Lego a déjà investi près de 130 millions d’euros dans un Centre de recherche sur les matériaux durables.

Mais si c'est si difficile de modifier toute la production, c’est parce qu’il faut que le consommateur retrouve la brique qu’il connait, toujours aussi solide et qui s’emboîte même avec les anciens modèles.

Reste aussi la question de l’emballage, Lego nous promet des matériaux renouvelables ou recyclés pour 2025. Mais dans les dernières boîtes Lego, il y a encore pas mal de sacs plastiques, donc on se demande bien comment ça pourrait progressivement disparaître des prochaines boîtes.

Les premiers Lego datent de 1932, et si les petites briques ont toujours un énorme succès, c’est parce que la marque a su s’adapter et évoluer avec son temps. Et clairement, la tendance aujourd'hui c’est de se mettre à l’écologie. Reste à voir si les actes seront à la hauteur des paroles. 

Géraldine de Mori