RMC

Pourquoi collectivités et associations attaquent Total en justice pour "inaction climatique"

Une vingtaine d'associations et de collectivités parmi lesquelles Bayonne, Grenoble, Nanterre ou l'ONG Sherpa, qui estiment souffrir du réchauffement, ont prévu d'assigner mardi le géant pétrolier Total pour "inaction" climatique.

Total poursuivi en justice pour inaction climatique. Plusieurs associations dont France Nature Environnement ou Notre affaire à tous, 13 collectivités territoriales dont Bayonne ou Grenoble, vont saisir ce mardi le Tribunal de Nanterre. Le collectif veut contraindre Total à respecter les accords internationaux, et agir pour limiter le réchauffement climatique à 1.5 degré.

Il demande à Total de s'engager à mettre en place dans les 6 mois "des actions adaptés de réduction de ses émission en ligne avec l'accord de Paris". C'est la première fois qu'une entreprise française est attaquée pour son action en matière de climat. L’entreprise pétrolière figure parmi les 20 plus gros pollueurs de la planète.

"Les pollueurs, à eux de payer maintenant. Ca suffit !"

Bize-Minervois dans l’Aude fait partie des communes qui s’attaquent au géant pétrolier. La commune, qui compte près de 1.200 habitants, a été confrontée à la sécheresse et à de nombreuses inondations au cours des dernières années. Tout cela a un coût. Inacceptable selon le maire Alain Fabre :

"Cela fait dix ans que nous subissons une catastrophe naturelle chaque année. Depuis 1999, 4 millions de dégâts sur la commune. Cela s’amplifie, la fréquence augmente. Donc aujourd’hui, c’est insupportable. Il faut qu’on arrive sur les raisons, sur les causes. Et les causes, ce sont les pollueurs, à eux de payer maintenant. Ca suffit !"

"Contraindre Total à identifier tous les risques qui résultent de ses activités"

Dans le viseur de tous les maires et de toutes associations qui ont décidé de passer à l’offensive, la multinationale Total. François de Cambiaire qui défend communes et associations va demander au juge de Nanterre de faire appliquer à la lettre la législation :

"Contraindre Total à identifier tous les risques qui résultent de ses activités, et y compris les risques les plus graves comme le réchauffement du climat lié au dégagement du gaz à effet de serre, et de s’engager : de prendre les mesures qui limitent ces risques".

Total promet dans son rapport d’activité qui doit rendu public début mars une actualisation de son plan de vigilance.

Jean-Wilfrid Forquès (avec James Abbott)