RMC

Sécheresse: "Il va falloir se poser la question de l'eau en bouteille" alerte une hydrologue

Faut-il privilégier l'eau en bouteille ou l'eau du robinet pour sa consommation personnelle? Pour l'hydrologue Emma Haziza, les industriels de l'eau vendue en bouteille savent déjà que le système est à bout de souffle. Elle appelle à privilégier l'eau du robinet.

Alerte sécheresse sur toute la France. Les vagues de chaleur successives qui touchent le pays poussent les autorités à prendre des mesures. Et à s'interroger sur l'utilisation de l'eau, dans un pays où le consommateur est un grand amateur d'eau en bouteille plastique.

"Le problème de l’eau en bouteille, c’est le plastique, le transport, le fait d’aller chercher de l’eau bien loin de là où l’on habite. Il va bientôt falloir se poser la question de l’eau en bouteille", explique ce lundi sur le plateau des "Grandes Gueules", l'hydrologue Emma Haziza, docteur de l’École des Mines de Paris qui estime qu'il faut privilégier l'eau du robinet pour sa consommation directe.

"Un problème émotionnel lié au goût"

Car les tensions existent déjà autour de l'eau en plastique. A Volvic dans le Puy-de-Dôme où Danone exploite les sources de la région pour produire son eau en bouteille, la société est accusée de trop puiser dans les nappes phréatiques depuis plusieurs années. Et l’exploitation est encore plus problématique en pleine période de sécheresse. "Ils le savent très bien que le système est à bout de souffle", estime l'hydrologue.

"L’autre problème par rapport à l’eau, c’est un problème émotionnel lié au goût. Pour ça il existe des solutions pour purifier l’eau et localement pouvoir l’utiliser. L’eau est bonne et de bonne qualité en France, mesurée de manière permanente avec des critères pointues", explique-t-elle.

Jusqu'à 7000 litres d'eau utilisés par jour pour un Français

Selon Emma Haziza, on pourrait à l’avenir se diriger vers des solutions pour récupérer de l’eau et la transformer dans une autre boisson avec un gout qui ressemble à de l’eau de montagne.

"Il faut comprendre que tout utilise de l’eau. On utilise entre 5000 et 7000 litres d’eau par jour, en comptant ce que l’on mange et même nos habits. Derrière tous nos modes de consommation se cache de l’eau", prévient l'hydrologue.

G.D.