RMC

Sécheresse: presque à sec, les gorges du Verdon sont impraticables

La sécheresse se fait sentir dans les gorges du Verdon où le niveau d'eau est extrêmement bas. Une déception pour les touristes et une catastrophe pour les professionnels du tourisme.

Le secteur du tourisme est l'une des victimes de cet épisode de sécheresse. C'est le cas dans les Alpes-de-Haute-Provence, où l'accès aux gorges de Verdon est interdit depuis le 5 août à partir du pont du Galetas. La baignade et la remontée en pédalo ou canoë ne sont plus autorisées.

Une décision préfectorale motivée par le manque d'eau et l'assèchement du lac de Sainte-Croix. Devant les yeux de Nadine, le lac de Sainte-Croix qui a baissé de sept mètres. Elle qui vient ici depuis 1983, est extrêmement déçue.

“Je n’ai jamais vu ça. Moi, je voulais faire revivre à mes petits-enfants ce que j’ai vécu avec mon mari, mes enfants, faire du canoë dans les gorges, aller pique-niquer, revenir et là, on n’a pas pu le faire”, indique-t-elle.

Conséquence de ces fermetures, la fréquentation du site a baissé de 30%. Bernard Nadal, responsable d'une base nautique sur le lac, a perdu près de la moitié de ses clients. “Faites un tour sur les plages, il y a quatre personnes qui se baignent. C’est catastrophique”, assure-t-il.

Une catastrophe pour le secteur du tourisme

Dans les gorges du Verdon, seulement 80 cm de pluie sont tombés cet hiver, contre six mètres habituellement. Et pour Charles-Antoine Mordelet, le maire d'Aiguines, une commune située à 2 km du lac, la situation pourrait se répéter dans les années à venir.

“Il va falloir trouver d’autres idées pour que les touristes viennent nous voir parce que les années de plein-emploi touristique, elles sont derrière nous”, regrette-t-elle.

Des orages sont attendus ce mercredi après-midi dans les gorges du Verdon. Ils n’auront jamais été aussi attendus.

Tanguy Roman-Clavelloux avec Guillaume Descours