RMC

"Une chasse 'loisir' d'un autre temps": victoire en justice des défenseurs des oiseaux contre la chasse à la glu

Allain Bougrain-Duboug, président de la Ligue de protection des oiseaux, a salué ce jeudi la décision de justice européenne reconnaissant les dommages irrémédiables de la chasse à la glu.

Grosse victoire mercredi pour les défenseurs des oiseaux. La justice européenne a déterminé que la chasse à la glu cause un dommage "irrémédiable" à tous les oiseaux capturés et ne devrait donc pas être autorisée.

Cet arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne a été immédiatement salué par les organisations de défense de l'Environnement, ainsi que par la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.

"On a perdu tant de temps. Avec, à la clé, de la souffrance, et des oiseaux injustement capturés"

Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), a affiché sa satisfaction ce jeudi matin sur RMC, tout en regrettant le temps perdu. 

"Heureux... et frustré en même temps tant on a perdu de temps. Avec, à la clé, de la souffrance, et des oiseaux injustement capturés. Il a fallu aller au sommet de la juridiction, qui est européenne, pour enfin que le droit s'applique logiquement."

Il faut attendre maintenant l'application en France de cette décision, mais le président de la LPO assure ne "pas avoir trop d'inquiétudes" dans la mesure où la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a toujours condamné cette pratique.

Des pièges non-sélectifs: les oiseaux piégés non-recherchés sont arrachés et jetés

Cette méthode de chasse dite "traditionnelle" destinée aux grives et aux merles consiste à piéger des oiseaux sur des tiges enduites de colle, appelés gluaux. Les oiseaux ainsi capturés sont mis en cage et servent, en chantant, à en attirer d'autres pour les chasseurs.

"Quand les oiseaux sont piégés, on n’arrive pas, et on a pu en témoigner grâce à des caméras cachées, à les arracher de la glu sans leur arracher les plumes. Ca veut dire que dans le meilleur des cas il faut attendre une nouvelle mue pour qu'ils puissent à nouveau voler."

Parmi ces oiseaux capturés, beaucoup sont issus d’espèces protégées rappelle Allain Bougrain-Dubourg.

"Et ce ne sont pas les espèces cherchées par les piégeurs, donc quand ils sont capturés ils sont simplement arrachés et jetés par terre, et donc condamnés. Ca représente plus de 30.000 oiseaux par saison quand même. Ce n'est pas neutre. La chasse à la glu n'est pas sélective."

La chasse aux pierres plates dans le viseur

Le président de la LPO ne compte pas s'arrêter et à d'autres chasses dites "traditionnelles" dans le viseur, comme dans le Massif central, la chasse aux pièges de pierres plates qui tombent sur les oiseaux, qui semblent d'un autre temps.

"La tradition n'exonère pas du respect de la biodiversité. (...) Toute forme de piégeage non-sélectif qui génère une souffrance et qui est d'un autre temps. Je voudrais rappeler que c'est une chasse loisir... Pour le plaisir ! Pas pour survivre comme pendant la guerre."
James Abbott