RMC

Sébastien, victime d'un prof pédophile: "Il exerce encore et la justice le sait"

Plusieurs plaintes sont entre les mains de la justice. (Photo d'illustration)

Plusieurs plaintes sont entre les mains de la justice. (Photo d'illustration) - AFP

TEMOIGNAGE RMC - Ce Parisien de 34 ans a livré un témoignage bouleversant, ce lundi, en direct sur RMC. Lorsqu’il était enfant, Sébastien a été abusé par son prof de maths. Mais c’est une fois adulte qu’il a pris conscience de la gravité de ce qu’il avait subi, et s’est enfin décidé à porter plainte. Mais depuis, la justice n’avance pas. Et son bourreau, lui, continue à exercer.

Après le témoignage ce lundi d’une nouvelle famille de victime du directeur d’une école à Villefontaine, RMC a recueilli celui de Sébastien, Parisien de 34 ans, lui-même abusé par son prof de maths quand il était enfant.

"Ma démarche est liée à la naissance de mon enfant, a-t-il confié en direct à RMC. En fait, j’ai pris conscience à ce moment-là que j’avais vécu l’horreur."

Des aveux et plusieurs plaintes

Sébastien - c’est un prénom d’emprunt - a déposé plainte une fois adulte, il y a un peu plus de deux ans. Commence alors pour lui "le parcours du combattant": le dépôt de plainte. "Il faut que l’on prouve qu’on dit la vérité, ce qui est déjà très compliqué, raconte-t-il. Au bout d’un an et demi, j’ai vu que cela n’avançait pas: c’était transféré de parquet en parquet… "

Voyant que sa l’enquête piétine, Sébastien décide de prendre les devants. Il prend son téléphone, et appelle son bourreau "pour avoir des explications", et prend soin d’enregistrer la conversation. "Il a avoué, plusieurs victimes, raconte encore Sébastien, incrédule. Il a donné un nom, un prénom - quelqu’un que je connaissais. Cette même personne a porté plainte, elle aussi."

"Il continue à exercer"

Plusieurs plaintes, des aveux, et pourtant, rien n’a avancé dans ces dossiers. "Nous sommes plusieurs victimes aujourd’hui, et il continue à exercer", s’indigne Sébastien. "La lenteur administrative fait qu’aujourd’hui, c’est étiqueté, déplore-t-il. Je sais qu’il exerce encore, et la justice le sait aussi."

Le combat de Sébastien, aujourd’hui, consiste à ce "qu’il ne viole plus jamais d’autres enfants, jamais. C’est mon devoir."

C. P. avec Jean-Jacques Bourdin