RMC

Séisme au Népal: "Savoir qu'ils étaient en vie, c'était le principal"

-

- - STR / AFP

Selon le dernier bilan officiel, ce mardi matin, le séisme qui a ravagé le Népal ce samedi a fait 4 310 morts et 8 000 blessés. Parmi les victimes, un couple français. Et l’on est sans nouvelles de plus de 600 de nos compatriotes. Pour d'autres, en revanche, c'est le soulagement: ils ont pu contacter leurs proches.

Le bilan du séisme survenu samedi au Népal s'est alourdi à 4 310 morts, a annoncé mardi un porte-parole du ministère de l'Intérieur. La catastrophe a fait également 7 953 blessés, a précisé Laxmi Prasad Dhakal. Dans les pays voisins du Népal, près de 100 personnes ont également trouvé la mort. Parmi les victimes, un couple français. Et l’on est sans nouvelles de plus de 600 de nos compatriotes. Pour d'autres, en revanche, c'est le soulagement: ils ont pu contacter leurs proches.

C'est le cas de Léonard rencontré par RMC. Ce jeune Lyonnais a passé la journée de samedi à attendre des nouvelles de sa petite amie et du père de celle-ci partis depuis peu à Katmandou pour effectuer un trek. Une attente insupportable. Une angoisse qui a pris fin le samedi soir lorsque son téléphone a sonné quelques heures après la catastrophe.

"C'est assez choquant"

"J'ai eu la chance d'avoir un appel très rapide et très rassurant. Ma copine m'expliquant qu'il y avait eu un tremblement de terre. Même si le téléphone a tout de suite coupé, rien que le fait de pouvoir entendre sa voix et savoir qu'ils étaient en vie, c'était le principal…", assure-t-il. Depuis Léonard garde le contact à tout prix. Il discute avec sa copine le plus fréquemment possible par SMS. Elle était au 3ème étage d'un immeuble de Katmandou au moment du séisme.

"Les barmen ont crié 'Lay down' pour que tout le monde s'allonge. Eux n'étaient pas sereins et sont partis. Ils se sont retrouvés dans une rue totalement détruite: les gens couraient de partout, les mères en pleurs avec des enfants dans les bras, des bâtiments effondrés… C'est assez choquant", rapporte-t-il. Pour autant, Léonard n'est pas complètement rassuré. La preuve, depuis samedi, il a les yeux rivés sur sa télé. Et à la moindre réplique, il s'inquiète…

"Une immense joie"

"On vient de recevoir un texto comme quoi il y avait eu une nouvelle secousse. Je vais essayer de savoir si cela a été puissant ou non". Pas de dégât lui répond sa copine à quelques milliers de kilomètres. Dès lors, le vrai soulagement pour Léonard sera quand sa petite amie partira du Népal. Un départ qui devrait avoir lieu ce mardi: "Je veux ne serait-ce que la retrouver et pouvoir la serrer dans mes bras. Etre bien sûr qu'ils sont en sécurité… C'est le plus important et après tout ça sera fini. Pour nous en tout cas…"

Autre cas, celui de Philippe Quinqueneau qui n'avait encore lundi aucune nouvelle de sa fille, Rachel, partie avec son petit ami Nicolas pour un trek de 80 kilomètres autour de l'Everest. "Mais lundi vers 10h30, on l'a eu au téléphone. Ça a été une immense joie", assure-t-il. Mais "eux étaient tout surpris de savoir que l'on s'inquiétait. En effet, eux n'avaient ressenti que quelques secousses au refuge où ils étaient. Ils nous ont dit 'Ne vous inquiétez pas, on est trop bien ! C'est trop beau!' Ils n'avaient aucune conscience du drame qui avait eu lieu en bas. Je pense que, quand ils vont arriver dans les villes, ils vont comprendre notre inquiétude".

Maxime Ricard avec Barthélémy Bolo