RMC

57 secondes d'une violence inouïe: ce qu'il s'est passé lors de l'agression d'un photo-journaliste à Reims

On n'en sait plus sur les circonstances de cette attaque, notamment grâce aux vidéos surveillances. Mercredi le procureur de la République de Reims a fait un récit glaçant de l’agression.

Un jeune homme de 21 ans mis en examen pour "tentative de meurtre aggravée" et placé en détention provisoire mercredi après l'agression d'un photo-journaliste samedi dernier à Reims.

Il est soupçonné d'être celui qui a "porté les coups" à la tête de la victime a indiqué hier le procureur de la République de Reims.

Âgé de 65 ans, ce journaliste travaillant pour le quotidien régional L'Union tentait de prendre des clichés d'un groupe de jeunes qui se préparaient manifestement à en découdre avec d'autres jeunes.

Il est 15h, samedi dernier, à Reims, le photographe se poste à côté de son véhicule sérigraphié au nom de son média, à une centaine de mètres du rassemblement de jeunes belliqueux. Quand certains le repèrent, ils lui foncent dessus, si vite que la victime de 65 ans n’a même pas le temps de rentrer dans sa voiture.

Traumatisme crânien et hémorragie cérébrale

Une fois sur lui, un jeune homme s’empare de l’appareil du photographe et le frappe avec, plusieurs coups à la tête. La scène ne dure que 57 secondes, mais les dégâts sont considérables, le journaliste souffre notamment d’un traumatisme crânien et d’une hémorragie cérébrale. Dans un coma artificiel, son pronostic vital est toujours “très engagé” selon les mots du procureur.

Le garçon de 21 ans, soupçonné d’avoir porté les coups a été mis en examen pour tentative de meurtre aggravé et placé en détention provisoire. Les enquêteurs cherchent toujours à retrouver ses complices.

Maxime Brandstaetter avec Guillaume Descours