RMC

92% des Français estiment qu'il est bon de vivre à la campagne contre 72% en 2018

DUPIN QUOTIDIEN - RMC et La Croix dévoilent ce lundi matin une étude de l’association Familles Rurales sur l’image de la campagne, des territoires ruraux, pour le grand public. Cette enquête menée par l’IFOP montre d'abord que la crise sanitaire a fait évoluer radicalement notre regard sur les territoires ruraux.

C’est une évolution radicale et très impressionnante puisque par rapport à la dernière enquête de 2018 donc il n’y a pas si longtemps il y a eu nette évolution de notre regard sur la campagne.

92% des personnes interrogées considèrent qu’il est agréable de vivre à la campagne. C’est 20 points de plus qu’en 2018 c’est vraiment énorme comme évolution. Les personnes interrogées mettent en avant la qualité de vie, le calme et la nature comme principales vertus de la vie à la campagne, et on voit bien qu’on a maintenant une image très positive des territoires ruraux.

Et en même temps paradoxalement les habitants des zones rurales ne se sont jamais sentis aussi abandonnés

Il y a un gros décalage entre l’image très positive qu’on a des zones rurales et le sentiment de ceux qui y vivent. Puisque pour cette enquête l'IFOP a interrogé aussi bien des citadins que des ruraux.

Et ce qui ressort c’est d’abord que le déficit de services est toujours un frein pour le grand public pour s’installer en zone rurale, c'est ce qui empêche les citadins de passer le pas.

Par ailleurs la situation sur place ne semble pas s’améliorer puisque la majorité des ruraux considèrent que leur commune ne bénéficie pas assez de l’action des pouvoirs publics.

Et la crise sanitaire a encore accentué le fossé qui existe entre les villes, très connectées, et les campagnes

Car cette crise a aussi été le révélateur d'une fracture numérique très importante. Près d’un tiers des ruraux ont connu des problèmes de connexion Internet durant le confinement.

Et évidemment ça a été très compliqué pour ceux qui étaient en télétravail, et encore plus quand l’école a fermé. Sans parler de l'accès aux soins.

Il y a même eu par rapport à la dernière enquête un sentiment de dégradation en ce qui concerne l’accès aux soins justement, l'accès aux commerces et aux transports. Sur le papier, on a donc tous très envie d'aller repeupler nos campagnes, mais ceux qui y vivent ne sont jamais sentis aussi isolés. 

Marie Dupin (avec J.A.)