RMC

A-t-on peur du déconfinement en France? Ce que les Français prévoient pour Noël (malgré tout)

Alors que le gouvernement avait annoncé une soirée sans couvre-feu le 31 décembre pour permettre aux Français de fêter le changement d'année dans la limite du raisonnable, le nombre élevé de cas de contaminations pourrait changer la donne.

La France est suspendue aux lèvres de Jean Castex: le Premier ministre doit dire jeudi, au lendemain d'un Conseil de défense décisif, si le confinement pourra être levé ou non comme prévu le 15 décembre. La perspective d'échouer à atteindre le seuil de 5.000 cas de Covid-19 détectés par jour, fixé par Emmanuel Macron pour enclencher un déconfinement, place le gouvernement face à un casse-tête. 14.595 nouveaux cas ont été enregistrés entre mardi et mercredi, soit une moyenne quotidienne de 11.000 sur les sept derniers jours.

C'est beaucoup moins que le pic de la 2e vague, 60.000 cas fin octobre-début novembre, mais cela reste plus du double de l'objectif fixé par le chef de l'Etat pour entrer dans la deuxième phase d'allègement des mesures sanitaires, après la réouverture des commerces le 28 novembre.

"Il est possible que l'ouverture des activités culturelles soit reportée", estime un ministre, alors que le 15 décembre doit marquer la réouverture des cinémas, théâtres et musées. "Il pourrait être aussi décidé un couvre-feu avancé", ajoute ce membre du gouvernement, pour qui, en revanche, "il paraît difficile que les allégements annoncés sur les fêtes soient remis en cause".

Alors reste une question: a-t-on peur du déconfinement en France? Visiblement pas dans tous les foyers en tout cas. Car le sujet le plus attendu de la conférence de presse de ce jeudi soir, ce sont évidemment les fêtes de fin d’année. Et on en sait déjà un peu plus sur la façon dont les Français veulent les passer grâce à un sondage Elabe pour BFMTV.

Premier enseignement/ 50% des Français ne suivront pas les consignes du gouvernement, qui recommande de ne pas être plus de six adultes à table. 22% des sondés affirment qu’ils changeront de région pour Noël, et 20% qu’il se feront tester avant de se retrouver en famille.

En ce qui concerne le Nouvel an, un peu plus d’un quart des personnes interrogées affirme ne pas encore savoir où et comment fêter le passage en 2021. 19% assurent, elles, qu’ils ne le fêteront pas du tout.

Louis Amar