RMC

Acte VI: les "gilets jaunes" restent motivés en régions

Sur le terrain les "gilets jaunes" ne désarment pas. Ils sont moins nombreux, un peu essoufflés, mais toujours motivés. Pour l'acte 6, en région, les "gilets jaunes" changent de stratégie mais restent mobilisés.

La "loi gilets jaunes" a été examinée jusqu'à tard dans la nuit de jeudi à vendredi à l'Assemblée. Quatre articles, dont la défiscalisation des heures supplémentaires, ont été votés, avec une exonération élargie de hausse de CSG pour des retraités et la possibilité pour les entreprises de verser une "prime exceptionnelle" de 1.000 euros.

Sur le terrain les gilets jaunes ne désarment pas. Ils sont moins nombreux, un peu essouflés, mais toujours motivés. Les gilets jaunes changent de stratégie mais restent mobilisés, illustration dans la Creuse, à Guéret.

"On aura plus de liberté pour s’exprimer car dès qu’on monte à Paris et qu’on est nombreux on se fait gazer"

Patrick est venu manifester deux fois à Paris mais n'y reviendra pas ce week-end :

"On retournera sur Paris, mais aujourd’hui le mot d’ordre au niveau national c’est que cela se fasse d’un point de vue local"

Et les raisons sont multiples. La première : disperser les forces de l’ordre.

"Plus on sera nombreux dans beaucoup de villes, plus il va falloir qu’ils se déplacent, et on aura moins d’opposition. Alors je ne dis pas qu’on va casser, parce que c’est un mouvement pacifique. Mais on aura plus de liberté pour s’exprimer car dès qu’on monte à Paris et qu’on est nombreux on se fait gazer"

Avant pendant et après les Fêtes

La deuxième motivation : être visible dans les territoires, comme l’explique Jean-Claude, mobilisé tous les weekend depuis un mois sur la ville de Guéret.

"Pour prouver à la France entière et surtout au gouvernement, que quand on s’intéresse aux régions on voit qu’il y a énormément de gens encore mobilisés. Parce que tous les samedis on ne voit que Paris, Paris, Paris, mais en région il y a énormément de monde dans les rues. On sera sur les rond-points comme on l’a été, comme on le sera après les fêtes, et même pendant les fêtes".

Tractage, pétitions, blocages... Les gilets jaunes de Guéret pourraient aussi rejoindre de plus grandes villes comme Châteauroux ou Limoges, montrer que le combat des gilets jaunes est loin d’être terminé.

Marie Monier (avec J.A.)