RMC

Activation du plan 'Grand froid': "La nuit c'est un vrai traumatisme"

RMC
Alors qu'une vague de froid s'installe en France, le plan "Grand froid" a été activé dans 37 départements, afin de renforcer les équipes du 115 et d'ouvrir des places d'hébergement supplémentaires.

La vague de froid venue de Russie s'installe jusqu'en milieu de semaine, avec des températures qui ne grimperont pas en journée: les maximales avoisineront seulement 0 degré quand elles ne seront pas négatives.

Le plan "Grand froid" a été activé dans 37 départements. La mise en place de ce plan permet l'intensification des maraudes, un renforcement des équipes du 115 et l'allongement des horaires d'ouverture des accueils de jours et de nuit et l'ouverture si besoin de places supplémentaires rappelle le ministère de la Cohésion des territoires. Plus de 3000 places d'hébergement supplémentaires ont ainsi été ouvertes pour les sans-abris vendredi.

Les centres d'accueil sont de plus en plus sollicités. C'est le cas de l'Arche d'Avenir tenue par l'association la Mie de Pain dans le 13e arrondissement de Paris. Derrière un comptoir, Adèle bénévole pour l'association Mie des pains, distribue des boissons chaudes aux sans-abris: "On voit qu’il y a plus de monde qui vient, ils ont besoin de se réchauffer du coup la structure est ouverte plus longtemps pendant les périodes de froid".

"Le 115 ne répond plus"

Mais ça ne règle pas le problème de la nuit pour Chali, un sdf de 36 ans : "C’est gelé dans la journée. Mais la nuit c’est un vrai traumatisme. Je ne pense pas à la semaine prochaine, si je fais ça je suis cuit". Depuis quelques jours, Chali et Rachid désespèrent de trouver une place en centre d'hébergement d'urgence: "Le 115 ne répond plus, ça ne sert à rien".

Rachid 54 ans, se débrouille comme il peut. En ce moment il dort dans la cave d’une boucherie : "On entre secrètement à minuit, on se lève à 5 heures du matin. On dort sous la chambre froide dans une cave", explique-t-il. En attendant de trouver mieux, Rachid a récupéré une nouvelle couverture pour affronter les nuits à venir.

Marion Dubreuil (avec G.D.)