RMC

Affaire Buitoni, rappel de produit Kinder: peut-on encore faire confiance à l'industrie alimentaire?

Le groupe italien Ferrero a rappelé en France certains lots de produits chocolatés Kinder fabriqués en Belgique en raison d'un lien "potentiel" avec des cas de salmonelle. Un rappel qui intervient quelques jours après le scandale des pizzas Buitoni. Alors peut-on encore faire confiance en ce que l'on achète dans les supermarchés?

Après le scandale des pizzas Buitoni que nous avions révélé sur RMC la semaine dernière, c’est au tour de Ferrero de rappeler en France certains lots de produits commercialisés par la marque Kinder et fabriqués en Belgique. Selon le communiqué de l’entreprise, ces produits pourraient avoir un lien “potentiel” avec des cas de salmonelle.

Ce qui étonne dans ces affaires sanitaires, c’est qu'elles concernent des grands groupes qui devraient logiquement être plus contrôlés. Mais pour le docteur Laurent Chevallier, médecin nutritionniste, ces contrôles sont trop légers.

“Les contrôles de la DGCCRF (La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) sont insuffisants. Il faut être très très vigilant sur tous ces produits industriels. La deuxième chose, c’est que les intoxications peuvent être aussi domestiques. C’est-à-dire que si vous consommez mal les aliments, si vous vous lavez mal les mains, vous pouvez aussi être infectés par un certain nombre de bactéries. Mais je crois que les industriels ont une grande responsabilité. Ils doivent faire des auto-contrôles de manière beaucoup plus fréquente. La DGCCRF ne devrait pas accepter ça et il faut aussi que la justice intervienne”, explique-t-il.

Encore beaucoup de toxi-infections alimentaires

Laurent Chevallier rappelle par ailleurs que le risque zéro n’existe pas puisque l’alimentation n’est pas stérile.

“On peut trouver des bactéries, certaines sont pathogènes, il faut faire attention, des virus, des parasites. Les toxi-infections alimentaires ça devrait être du passé, mais malheureusement, on en voit encore beaucoup”, assure-t-il.

Le médecin nutritionniste précise que chacun au jour, le jour, peut avoir des gestes pour faire attention. Comme bien laver ses fruits et légumes, faire bien cuire sa viande ou ses plats surgelés.

Guillaume Descours