RMC

Antisémitisme: "La France, c'est fini, ce n'est plus pour les juifs"

TÉMOIGNAGE RMC - Selon un sondage Ifop, un juif sur 3 se sent menacé dans l'Hexagone en raison de son appartenance religieuse. Et une partie de la communauté tente de se fondre dans la masse, en utilisant des "stratégies d'invisibilité", comme le décrit l'étude.

Edith est née et a grandi au cœur de la communauté juive de Créteil, pourtant dès qu’elle sort de chez elle, elle fait tout pour passer inaperçue:

"Je ne mets pas de signes de richesses parce que les juifs c’est toujours les riches. La France, c'est fini, ce n'est plus pour les juifs".

La mère de famille est encore plus vigilante avec ses 4 enfants:

"Je ne veux pas qu’ils portent la kippa, je voudrais mais j’ai peur. J’ai peur qu’ils se fassent agresser. J’essaie de les faire les plus discrets possible".

"On espère retrouver cette sérénité"

A côté d’elle, Matane son fils de 19 ans a déjà enlevé sa kippa pour ne pas être pointé du doigt par d’autres jeunes de son âge, sans succès:

"On m'a déjà dit: 'pourquoi tu enlèves ta kippa?' Comme si on me reconnaissait. Comme si j'étais fiché juif". Mais le jeune homme refuse de se laisser intimider: "Je ne vais pas arrêter d’être qui je suis parce que j’ai peur".

Ne pas céder à la peur face à l’antisémitisme, c’est le combat d’Albert Elherrar, le président de la communauté juive de Créteil:

"Etre sur ses gardes certes, puisque les choses ont changé en France mais on espère retrouver cette sérénité et ce climat de paix".

Mais Edith a déjà pris sa décision, elle souhaite quitter la France avec ses enfants, car elle estime qu'"il n’y a plus d’avenir pour eux ici". 

Marie Monier et Alfred Aurenche