RMC

Braderie de Lille: le grand retour de la fête et des bonnes affaires

La fameuse braderie de Lille est de retour ce week-end avec près de 2,5 millions de personnes attendues dans les rues de la préfecture du Nord.

Après deux ans d’absence à cause de la pandémie de Covid-19, c’est reparti pour le plus grand vide-grenier d’Europe. La braderie de Lille revient samedi à 8h pour 34 heures non-stop. Les "bradeurs" vont tenter de dénicher des bonnes affaires mais aussi boire quelques bières avec modération et manger quelques portions de moules-frites: 500 tonnes de moules devraient en effet être écoulées. 

2,5 millions de visiteurs sont attendus pour cette édition 2022, avec 8.000 vendeurs qui se sont inscrits et installeront leurs stands sur 80 km d'étals, dont 600 brocanteurs professionnels. Un taux de remplissage de 92 % renouant avec les taux d’avant-covid. Il y a aussi un enjeu de sécurité à assurer avec 1.700 fonctionnaires de police présents sur place pour assurer que les festivités se déroulent correctement.  

"Une réponse à la crise du pouvoir d'achat"

Ce retour de la Braderie de Lille intervient dans un contexte économique compliqué. Avec un pouvoir d’achat en baisse, ce sera l’occasion pour les vendeurs de mettre du beurre dans les épinards et pour les acheteurs, de faire des achats à moindres coûts.  

Invité de RMC ce vendredi matin, Flavien Neuvy, économiste et directeur de l'observatoire Cetelem confirme que le marché de la seconde main est "une tendance forte et durable qu’on constate en France". 

"C’est une réponse à la crise du pouvoir d’achat. C’est aussi une façon de chercher des revenus supplémentaires: 62% des Français ont vendu au moins un produit dans l’année. Et même 25% plusieurs fois par mois. Ça représente 67 euros par mois de revenus supplémentaires en moyenne", assure-t-il. 

Bière, moules-frites... et une commode

C’est donc un rendez-vous que beaucoup attendent. Pour Maylis par exemple qui vient d’emménager à Lille, ce week-end, ce sera bière, moules-frites et … meubles ! Elle compte bien profiter de la braderie pour faire de bonnes affaires: "Une commode, j’espère tout trouver à la braderie car c’est moins cher donc ça peut-être le bon plan." 

Philippe, lui, prépare sa 14e braderie. Cette année, il vend les affaires de ses parents qui viennent de déménager. "Des carafes, des bassines… On essaye de tout revendre sans jeter, ça nous ferait 400 euros si on vend tout quand même !" 

Pour cela, lever prévu à 5h demain matin pour qu’à 8h tapantes, il puisse faire ses premières ventes. Et dans ce contexte d’inflation, les commerçants, eux aussi, joueront le jeu de la braderie. Des prix cassés tout le week-end dans les boutiques, comme le confirme Angeline Vincent, qui tient une boutique de vêtements dans le Vieux-Lille. "C’est un peu compliqué avec la conjoncture actuelle. Donc on fait des prix attractifs, un article acheté c’est 40% de réduction et deux articles 50%", précise-t-elle pour illustrer. 

"Les braderies, brocantes, vide-greniers, marchent aussi car c'est convivial et il y a la notion de se faire plaisir", note l’économiste Flavien Neuvy. Ne reste plus qu’aux millions de "bradeurs" à trouver leur bonheur.

Trois syndicats (CFDT, CGT et CFTC) ont appelé à la grève samedi pendant la braderie de Lille. Une partie des agents des métros, tram et bus de la métropole lilloise seront ainsi en grève pour demander de meilleures conditions de travail et de meilleurs salaires avec pour conséquences de "légères" perturbations à prévoir.

Lionel Top avec J.A.