RMC

Ce que contient le plan "sans précédent" de "18 milliards d'euros" pour sauver le tourisme français

De nouveaux efforts devraient ainsi être demandés aux assureurs mais aussi aux banques pour sauver hôtels, restaurants, zoo ou encore petits commerces balnéaires.

Après avoir géré l'urgence avec des mesures de soutien immédiates aux entreprises, le gouvernement a annoncé ce jeudi son premier grand plan de relance économique. Il concernera le tourisme - pan crucial de l'économie française, 7 % du PIB, soit un chiffre d'affaire de 168,7 milliards d’euros -, suivront ensuite dans plusieurs mois l'automobile et l'aérien.

Le Premier ministre Edouard Philippe a ainsi annoncé ce jeudi un plan "sans précédent" de "18 milliards d'euros d'engagements" en soutien au secteur du tourisme qui avec l'épidémie de coronavirus "fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne".

Parmi les mesures annoncées à l'issue d'un comité interministériel à Matignon, figurent un accès étendu au fonds de solidarité et au chômage partiel pour les entreprises du secteur, ainsi qu'un doublement du plafond journalier des tickets restaurants, relevé de 19 à 38 euros.

A quelques semaines de la saison estivale, l'enjeu de ce comité interministériel pour le tourisme est bien sûr de tout faire pour sauver ce secteur: les pertes de chiffre d’affaires sont déjà estimées pour le seul premier semestre à environ 40 milliards d’euros, soit 60% de baisse par rapport au premier semestre 2019. L’ensemble des acteurs s’accordent pour dire qu’un retour à la normale ne sera pas possible avant 2022, si ce n’est 2023 pour certains pans de l’activité touristique. 

Jérémy Trottin